Tech

Réalité augmentée : une puce DLP pour le pare-brise des voitures

ActualitéClassé sous :voiture , affichage tête haute , Head Up Display

Texas Instrument a adapté sa technologie de projection DLP sur une puce destinée aux systèmes d'affichage tête haute pour les automobiles. Celle-ci délivre un champ de vision beaucoup plus large et profond ce qui permet d'afficher les indicateurs de conduite dans la ligne de vision du chauffeur.

La nouvelle puce de Texas Instrument repose sur sa technologie DLP (Digital Light Processing), mise au point dans les années 1980 et employée notamment dans les salles de cinéma. © Texas Instrument

Tout comme les systèmes de navigation GPS, l’affichage tête haute (en anglais head up display ou HUD) sera, dans un avenir proche, de plus en plus répandu dans les automobiles. En plus du guidage vocal, l'automobiliste bénéficie d'indicateurs visuels projetés sur le pare-brise : vitesse autorisée, vitesse réelle, itinéraire fléché, alerte trafic... Ces systèmes sont pour le moment encore proposés sous forme d'options mais ils tendent à se démocratiser et, surtout, leurs performances sont amenées à beaucoup évoluer. La dernière innovation de Texas Instrument fait d'ailleurs un pas dans cette direction.

Le spécialiste des semi-conducteurs a mis au point une nouvelle puce (DLP3000-Q1) destinée aux systèmes d'affichage tête haute pour les automobiles. Cette nouvelle puce utilise la technologie de projection DLP (Digital Light Processing) inventée par Texas Instrument en 1987. Une puce DLP est composée d'un réseau de miroirs (jusqu'à 8 millions sur une puce) montés sur des charnières. Chaque miroir correspond à un pixel. La technologie DLP est notamment présente dans de nombreux projecteurs vidéo utilisés dans les salles de cinéma ainsi que les vidéoprojecteurs et les picoprojecteurs.

Avec sa technologie DLP appliquée à l’affichage tête haute, Texas Instrument promet une réalité augmentée beaucoup plus immersive que celle que l’on trouve actuellement dans certaines automobiles. © Texas Instrument

Vers une réalité augmentée plus immersive

Grâce à cette nouvelle puce, Texas Instrument a pu multiplier par deux la largeur du champ de vision d'un système HUD qui peut atteindre 12°. La profondeur de champ peut quant à elle varier de 2 à 20 mètres, ce qui permet de jouer avec plus de finesse sur les perspectives afin d'obtenir une réalité augmentée beaucoup plus immersive où les informations se superposent directement aux objets physiques : flèches de direction matérialisées sur la route, nombre de places libres et tarifs à l'approche d'un parc de stationnement, horaires d'ouverture des commerces, prix des carburants, etc. (voir la démonstration vidéo de Texas Instrument).

L'autre avantage de cette technologie est qu'elle n'est pas tributaire de la source lumineuse. La puce Texas Instrument peut fonctionner aussi bien avec un éclairage Led qu'avec de futurs systèmes utilisant un éclairage laser. Dernier point important, la puce DLP ne nécessite pas de polarisation de la lumière, ce qui signifie que les systèmes d'affichage tête haute qui en seront dotés pourront être utilisés avec des lunettes de soleil dont les verres sont polarisés. Texas Instrument indique que son produit est dès à présent disponible pour les constructeurs automobiles et les fabricants de systèmes HUD, ce qui implique que les premiers équipements devraient apparaître à partir de l'année prochaine.