De plus en plus d’internautes ont recours aux bloqueurs de pubs et Google semble décidé à prendre en main le phénomène plutôt que de l’abandonner à des tiers. © CC0 Public Domain

Tech

Google veut intégrer un bloqueur de pubs dans Chrome

ActualitéClassé sous :Internet , bloqueur de publicité , bloqueur de pub

Google envisagerait d'introduire un bloqueur de publicités dans la version classique et mobile de son navigateur Chrome. Un choix moins paradoxal qu'il n'y paraît pour le géant de l'Internet.

Un bloqueur de publicités dans Google Chrome ? L'idée peut sembler improbable et pourtant elle est apparemment bien réelle. Selon les informations du Wall Street Journal qui s'appuie sur des sources officieuses, la firme californienne aurait l'intention d'intégrer un outil de blocage des réclames indésirables dans la version pour ordinateur de bureau ainsi que la version mobile de son navigateur.

Cet outil, qui serait activé par défaut dans Chrome, jouerait un rôle de filtre pour bloquer certains formats publicitaires particulièrement intrusifs et contrariants pour les internautes : les fenêtres surgissantes ou pop-up, les publicités vidéo dont la lecture se lance automatiquement ainsi que les annonces qui apparaissent en plein écran aux visiteurs d'un site avant que la page web ne s'ouvre. Ces dernières sont généralement accompagnées d'un compte à rebours qui permet de les passer au bout d'un certain délai.

Google Chrome est le navigateur Internet le plus utilisé

Ce type de réclames a récemment été classé dans la catégorie « inacceptable » par la Coalition for Better Ads, une association qui réunit des acteurs de la publicité numérique et de l'Internet parmi lesquels figurent les Interactive Advertising Bureau, Facebook, Google et de grands groupes de l'industrie et des médias comme News Corp, Procter & Gamble et Unilever. Dans l'un des cas de figure cités par le Wall Street Journal, le bloqueur de Google pourrait boycotter l'ensemble des publicités présentes sur un site à partir du moment où un format « inacceptable » y figure. Un moyen de contraindre les éditeurs de sites web à faire preuve de vigilance sous peine d'être pénalisés.

Google n'a pas encore communiqué officiellement sur ce projet et l'article précise même qu'il pourrait tout aussi bien rester dans les cartons. On peut s'interroger sur les raisons qui pousseraient le géant de l'Internet, qui tire l'essentiel de ses revenus de la publicité, à adopter une technologie qui semble contraire à ses intérêts vitaux. Mais le fait est que les bloqueurs de publicités sont aujourd'hui de plus en plus populaires chez les internautes. Chrome étant désormais le navigateur Internet le plus utilisé dans le monde (source : Netmarket share), Google aurait donc intérêt à maîtriser l'outil plutôt que de le laisser à des tiers...