Tech

Un écran tactile multipoint chez Sony

ActualitéClassé sous :informatique , écran tactile , multipoint

Meilleur que le clavier-écran de l'iPhone, pour la précision comme pour la qualité de l'image, le prototype présenté par Sony convient bien aux téléphones, aux baladeurs ou aux appareils photos. Il pourrait apparaître rapidement des modèles de différentes marques.

Un prototype d'écran tactile à détection lumineuse présenté en juillet par Toshiba-Matsushita © Toshiba-Matsushita

Sony vient de montrer le prototype très abouti d'un écran tactile de petite dimension (8,9 centimètres de diagonale), affichant 640 x 480 points, aux caractéristiques innovantes. Sa première qualité est d'être multipoint : il permet de taper simultanément avec plusieurs doigts, cinq très précisément. L'écran de l'iPhone présente déjà ce talent mais l'écran de Sony fait mieux, pour la précision de la détection du toucher et pour la définition de l'image.

Son principe est original : des capteurs de lumière disposés dans l'écran, semblables à ceux d'un appareil photo, détectent l'ombre du doigt qui s'approche... Sa position peut alors être déterminée. Outre qu'elle détecte plusieurs contacts simultanément, cette technique offre deux autres avantages.

Le premier est de repérer aussi bien un doigt qu'un stylet, la précision de la détection de la position étant suffisante. Second avantage, les capteurs de lumière, minuscules, peuvent être intégrés dans l'écran lui-même. Les autres techniques d'écrans tactiles font appel à une surface supplémentaire, qui détecte le contact par la modification locale de la résistance électrique ou par la pression mécanique. L'encombrement est donc réduit et la réalisation nettement simplifiée.

L'écran tactile de Sony, pas plus épais qu'un modèle LCD classique, affiche 640 x 480 pixels et détecte cinq contacts simultanés. © Sony

Une technique à la mode

Sony n'est pas le seul à avoir eu cette idée. Sharp a montré un modèle en août et Toshiba-Matsushita en juillet. Plus bavard que Sony sur les détails techniques, Toshiba-Matsushita précisait que les capteurs photosensibles étaient intégrés à l'écran à raison de un pour trois pixels. Le constructeur confiait également que la technique consistant à détecter l'ombre rend la précision de la détection dépendante de la lumière ambiante. Le logiciel de contrôle compare en effet les luminosités avant et après le toucher. Mais ce contraste diminue dans un endroit sombre et la précision du toucher se réduit. A la limite, l'écran tactile ne fonctionne plus du tout dans l'obscurité (mais qui, alors, servirait d'un tel clavier ?).

Sony n'indique pas la limite inférieure de luminosité au-dessous de laquelle la détection des doigts devient impossible. Le constructeur japonais ne donne pas non plus de date de commercialisation mais affirme qu'il entend développer l'activité de ces petits écrans tactiles pour les appareils nomades. Il pourrait surtout les vendre à d'autres fabricants de baladeurs, appareils photo et autres smartphones.