L’azote liquide est l’un des éléments clés de la cryogénie, ici pour la conservation de sperme. © Monkey Business Images, Shutterstock

Sciences

Cryogénie

DéfinitionClassé sous :physique , cryogénie , cryogénisation

On appelle « cryogénie » la production et l'étude des basses températures - des températures inférieures à -150 °C - ainsi que des phénomènes physiques qui s'y rattachent.

Les applications de la cryogénie sont nombreuses et variées.

Cryogénie alimentaire

Dans le secteur de l'agroalimentaire, la cryogénie est utilisée pour conserver les aliments. Ceux-ci sont plongés dans de l'azote liquide et gèlent quasi instantanément. Une fois réchauffé, l'aliment est récupéré dans le même état que celui dans lequel il était au moment de sa surgélation.

Cryogénie et supraconductivité

En physique, la cryogénie est intéressante, notamment lorsque l'on veut atteindre un état de superfluidité ou utiliser la supraconductivité d'un matériau. Ainsi, les systèmes cryogéniques du Cern (Conseil européen pour la recherche nucléaire) permettent de plonger les aimants du LHC (Grand collisionneur de hadrons) dans un environnement de froid extrême : -271,3 °C, encore plus froid que celui de l'espace intersidéral !

Cryogénie industrielle et cryothérapie

La cryogénie permet aussi de transformer la matière en fines poudres, de créer toutes sortes de neiges, de traiter les verrues, etc.

Cryogénie et cryogénisation

La cryoconservation permet de suspendre l'activité de cellules avant de les remettre en mouvement. C'est une méthode utilisée pour la conservation du sperme, et aussi de tissus.

Certains espèrent même s'offrir l'immortalité en la mettant en œuvre pour conserver des êtres humains ! Dans ce cas, on ne doit plus parler de cryogénie mais de cryogénisation ou de cryonie. Les scientifiques restent sceptiques car les organes ont la fâcheuse tendance à s'abîmer lorsqu'ils subissent des changements de températures importants et brutaux.

La cryogénisation peut-elle nous préserver de la mort ?  Actuellement dans le monde, environ 300 personnes attendent dans des caissons réfrigérées, en état de cryogénisation. Désireux d’échapper à la mort, ils espèrent un jour être réanimés par les progrès de la science. Arte et FutureMag ont interrogé Torsten Nahm, un partisan du projet, pour en savoir plus sur cette pratique. 

À voir aussi :