L’essaim météoritique des Orionides. Comme on peut le voir sur cette photo composite, la majorité des étoiles filantes semblent projetées dans le ciel depuis le bras d’Orion. © Yasushi-Aoshima

Sciences

Orionides

DéfinitionClassé sous :Astronomie , essaim météoritique , essaim météoritique êta-aquarides

Le terme Orionides désigne un essaim météoritique qui est actif chaque année entre le 2 octobre et le 7 novembre. Le pic d'activité se produit autour du 21 octobre. Cela peut être au cours de la nuit du 20 au 21 octobre, ou du 21 au 22 octobre. Les météores sont généralement plus nombreux aux dernières heures de la nuit.

Quand l'activité bât son plein, il est possible de voir 20 à 30 étoiles filantes par heure. Il est arrivé, comme en 2006, que le taux dépasse 50 météores. Leur vitesse de pénétration dans l'atmosphère est de 66 km/s.

Cette pluie d'étoiles filantes s'appelle Orionides car le radiant se situe près de la massue brandie par Orion (constellation), grand chasseur de la mythologie grecque que l'on reconnait facilement dans le ciel aux trois étoiles de son baudrier.

Comme on peut le voir sur cette représentation, la Terre sur son orbite (cercle bleu) coupe par deux fois le courant de poussière nourri par la comète de Halley. Pour voir l’animation, cliquez ici. © Meteor Showers

Une pluie d’étoiles filantes nourrie par la comète de Halley

Il est amusant de songer que chacune de ces micrométéorites que nous distinguons, associées aux Orionides, est issue de la célèbre comète de Halley (1P/Halley revient tous les 76 ans ; la dernière fois était en 1986). Il s'agit de courants de poussières ensemencés par la comète voici un ou deux millénaires.

Signalons par ailleurs que, sur son orbite, la Terre croise par deux fois les particules laissées dans le sillage de l'astre chevelu : au printemps — ce sont alors les Êta Aquarides — et en automne — ce sont les Orionides.