Sciences

Charles Simonyi, premier touriste à retourner dans l’espace

ActualitéClassé sous :Astronautique , Charles Simonyi , tourisme de l’espace

-

L'informaticien Charles Simonyi devrait devenir le 28 mars prochain le premier homme à avoir été placé deux fois en orbite en qualité de touriste payant. Et aussi le dernier, du moins avant longtemps.

Logo du prochain vol de Charles Simonyi. Crédit Space Adventures

Hongrois d'origine (il est né à Budapest le 10 septembre 1948) puis émigré aux Etats-Unis en 1968, Charles Simonyi restera avant tout célèbre pour avoir mis au point les logiciels Word et Excel chez Microsoft en 1981, et qui sont toujours actuellement les deux logiciels les plus vendus au monde.

Plus récemment, il se fit remarquer pour être devenu le cinquième touriste de l'espace. Peut-être devrait-on plutôt parler de chercheur indépendant puisqu'il effectua une série d'expériences médicales à bord de la Station Spatiale Internationale en avril 2007. Parti le 7 avril à bord de Soyouz TMA-10, il revint sur Terre le 21 avril à bord de Soyouz TMA-9 en compagnie des astronautes russe Mikhail Tyourine et américain Miguel López-Alegría.

Charles Simonyi. Crédit Space Adventures

Aujourd'hui, l'informaticien achève son entraînement en Russie en vue de son prochain départ, qui le verra embarquer (sauf ajournement) le 26 mars prochain à bord de Soyouz TMA-14 à destination de l'ISS pour un nouveau séjour « touristique » de douze jours, avant de revenir au moyen de Soyouz TMA-13 en compagnie de deux autres membres d'équipage, le Russe Guennadi Padalka et l'Américain Michael Baratt.

37 millions d'euros pour la passion de l'espace

Charles Simonyi sera ainsi le premier être humain à retourner dans l'espace en payant son séjour de ses propres deniers, soit 25 millions de dollars (19,8 millions d'euros) pour le premier, 35 millions de dollars (27,7 millions d'euros) pour le second. Bien que la raison de cette différence de tarif n'ait pas été commentée, on peut remarquer qu'elle correspond précisément au montant demandé par la société organisatrice Space Adventures pour un vol à bord de l'ISS avec et sans sortie extravéhiculaire, ce qui indiquerait que l'astronaute aurait prévu une marche dans l'espace.

Durant son prochain séjour, Charles Simonyi se consacrera essentiellement à la recherche, mais aussi à l'éducation. Il consacrera une partie de son temps à discuter avec des étudiants au moyen de réseaux radioamateurs, et prendra aussi une série de photos de la Terre.

« Ma première mission m'a permis de me familiariser avec l'extraordinaire expérience du vol spatial, estime Charles Simonyi. J'espère avant tout mettre à profit cette nouvelle mission pour inciter les jeunes dans le monde entier à s'engager dans les domaines scientifique et technique, et transmettre l'idée que l'espace deviendra de plus en plus accessible ».

Eric Anderson, P-DG de Space Adventures, ajoute : « Plus nous progresserons et plus les explorateurs spatiaux privés aideront non seulement la recherche éducative et scientifique, mais encourageront aussi les efforts de l'industrie spatiale ».

Charles Simonyi sera aussi le dernier astronaute privé à être envoyé en orbite. L'accroissement de l'équipage permanent de la station de trois à six membres, conjugué à la capacité limitée des vaisseaux Soyouz (trois places) empêche désormais ce genre d'activité. Il est donc probable qu'il n'y ait plus aucun vol payant avant la mise en service du vaisseau Orion par les Etats-Unis à l'horizon 2016-2017, en remplacement des navettes qui devraient être retirées définitivement du service en 2010.