Contre le syndrome de mort subite du nourrisson, la principale recommandation est de ne pas coucher le bébé sur le ventre. © Phovoir

Santé

Mort subite du nourrisson

DéfinitionClassé sous :Bébé , mort subite du nourrisson , syndrome de mort subite du nourrisson
 

Le concept de mort subite du nourrisson (MSN) apparaît dès le XIXe siècle chez les Anglo-Saxons, sous le terme Sudden Infant Death Syndrome (SIDS). Il s'agit d'enfants en bonne santé, retrouvés décédés dans leur berceau sans explication apparente. Il est pourtant possible de prévenir une telle situation, et ce en adoptant les bons reflexes, notamment en matière de couchage.

Jusqu'à quel âge la mort subite du nourrisson survient-elle ?

La mort subite du nourrisson est « le décès brutal et inattendu, souvent pendant son sommeil, d'un enfant de moins d'un an considéré jusque-là comme bien portant ». Depuis février 2007, la Haute Autorité de la santé (HAS) lui préfère le terme de « mort inattendue du nourrisson » et a étendu la période aux deux premières années de l'enfant.

Les MSN surviennent à 90 % avant 6 mois, avec un pic autour de 2-4 mois, et plus souvent chez les petits garçons.

En cause, le couchage sur le ventre

Chaque année en France, 400 à 500 enfants décèdent de mort subite. C'est la première cause de décès chez les enfants de moins d'un an. La MSN a suivi une évolution épidémiologique marquée par une forte croissance dans les années 1970 et le début des années 1980, puis par une forte décroissance.

Cette baisse est liée à l'impact des campagnes en faveur d'un couchage sur le dos menées dans les années 1990 suite à l'identification du facteur de risque majeur représenté par le couchage ventral. Sur le ventre, le bébé peut en effet être rapidement gêné par le matelas et manquer d'air.

Prévention de la mort subite du nourrisson

Principale recommandation donc, couchez votre enfant sur le dos ! En 15 ans, cela a permis de faire baisser le taux de mort subite du nourrisson de 75 %. Dans cette position, le visage, et donc les voies respiratoires, sont dégagés.

Évitez également l'utilisation de couettes et privilégiez les matelas rigides. Si possible, n'utilisez pas de tour de lit et ne couvrez pas à outrance l'enfant.

Par ailleurs, le tabagisme pendant la grossesse ressort de presque toutes les études épidémiologiques comme un facteur de risque important.

Sources :