Santé

Les cellules du rétinoblastome prises en flagrant délit

ActualitéClassé sous :vie , rétinoblastome , tumeur

Des chercheurs de l'Université de Toronto viennent de découvrir les cellules qui sont à l'origine du rétinoblastome, ce cancer de la rétine qui touche un enfant de moins de 5 ans sur 20.000.

Crédits : www.lefaitmedical.ch

"De la première cellule cancéreuse à la tumeur maligne, il existe une chaîne d'évènements qui conduisent au développement d'un cancer. Celle-ci doit surmonter chacune des barrières de protection naturelle qui protègent l'organisme contre la croissance des tumeurs" explique le Dr. Rod Bremner, spécialisé en ophtalmologie et principal auteur de l'étude publiée dans le numéro de juin de la revue Cancer Cell.

Or, dans la plupart des cancers qui frappent les adultes, cette chaîne de réaction cellulaire est relativement longue et complexe. Chez les enfants souffrant de rétinoblastome, tout s'accélère et le nombre de cascades cellulaires est réduit.

Dans cette maladie souvent héréditaire, un gène situé sur le chromosome 13 est altéré en ces 2 exemplaires du fait d'une mutation génétique : le gène Rb. Lorsqu'il est intact, Rb empêche la division cellulaire et donc la prolifération d'une tumeur.

En supprimant le gène Rb chez des souris, le scientifique a, en effet, identifié 3 types de cellules particulières aux propriétés voisines de celles des cellules cancéreuses. "Comme les tumeurs, ces 3 types de cellules avaient la capacité naturelle à survivre malgré le gène défectueux, et elles étaient naturellement résistante aux cellules tueuses" commente le Dr. Bremner.

Les cellules tueuses, elles, participent aux barrières de protection de l'organisme puisque leur rôle est de pousser à l'autodestruction des cellules qui ont tendance à se diviser de manière incontrôlée.

Selon le médecin, "on en connaît d'avantage à propos des stades avancés du cancer, mais il y a un manque d'information concernant la simple cellule à partir de laquelle tout démarre... Cette découverte nous aidera à développer des médicaments qui interfère sur le développement cellulaire du cancer, en prévention de la croissance de tumeur maligne, et donc bien plus tôt dans le processus pathologique".

Ainsi, traiter le rétinoblastome au tout premier stade permettrait aux jeunes patients d'éviter les périodes douloureuses de radiothérapie et chimiothérapie. Aujourd'hui dans les pays développés, on parvient déjà à guérir plus de 90% des enfants atteints de la maladie grâce à ces traitements lourds. Les chances de guérison augmentent avec la précocité du diagnostic...