Santé

Un nouveau virus proche du Sras vient d’être identifié par l’OMS

ActualitéClassé sous :médecine , virus , coronavirus

Un coronavirus, de la même famille que le mortel Sras, vient d'être identifié chez un patient qatari revenant d'Arabie Saoudite. Il est quasiment similaire au virus qui avait tué un Néerlandais un peu plus tôt dans l'année, lui aussi originaire du golfe Persique. L'Organisation mondiale de la santé suit l'affaire de près et incite à la vigilance plutôt qu'à la panique.

Pour le moment, les scientifiques n'ont aucune preuve que ce virus peut se transmettre d'Homme à Homme. Espérons qu'ils n'en trouveront pas. © Yasser Alghofily, Flickr, cc by 2.0

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) surveille de près l'éclosion d'un nouveau coronavirus identifié au Royaume-Uni. Proche du Sras, ce virus a frappé un homme de 49 ans, originaire du Qatar, actuellement pris en charge dans un hôpital londonien pour une infection respiratoire aiguë sévère et une insuffisance rénale. Un deuxième cas a également été confirmé.

À quelques semaines du Hajj qui rassemble des millions de musulmans à La Mecque en Arabie Saoudite, les autorités sanitaires mondiales sont en état d'alerte. L'agence britannique de veille sanitaire - la Health Protection Agency (HPA) - l'a en effet confirmé ce dimanche 23 septembre : les examens pratiqués chez un Qatari ayant séjourné récemment en Arabie Saoudite révèlent la présence d'un nouveau coronavirus.

Le virus responsable du Sras, ici à l'image, est un coronavirus qui a émergé en 2003, causant une épidémie meurtrière à travers le monde. Un de ses cousins vient d'apparaître mais on ignore encore beaucoup de choses à son sujet. © Mary Ng Mah Lee, CDC, DP

Un nouveau coronavirus potentiellement mortel

Les tests de laboratoire ont montré qu'il était semblable à 99,5 % à celui identifié récemment aux Pays-Bas, sur des échantillons pulmonaires d'un homme de 60 ans. Originaire d'Arabie Saoudite, celui-ci est décédé. « D'après les premiers résultats des enquêtes, aucun lien n'a été établi entre ces deux cas. »

Rappelons qu'il existe de nombreux coronavirus. Cette famille rassemble en effet des virus bénins comme ceux provoquant les rhumes. D'autres en revanche sont redoutables à l'image de l'agent causal du syndrome respiratoire aigu sévère, le Sras. Celui-ci a été responsable d'une épidémie en 2003 et de 774 décès dans le monde (8.096 cas). Apparu fin 2002 en Chine, il s'était rapidement diffusé dans trente pays avant de s'interrompre en 3 mois, grâce à des mesures de prévention et de contrôle drastiques. Sept cas avaient été rapportés en France, dont un décès.

À l'heure actuelle, l'OMS affirme « rassembler un maximum d'informations concernant ces deux cas pour déterminer les éventuelles futures implications au niveau de la santé publique ». Elle ne signale, pour l'heure, aucune restriction au niveau des déplacements internationaux.