Virus sans barrière

DossierClassé sous :médecine , brucellose , virus

-

Le risque de passage à l'homme de maladies animales, les zoonoses, va s'accroître dans les décennies à venir. La mondialisation des échanges, la crise écologique globale en sont les cause, l'épidémie mondiale de SRAS doit nous alerter.

  
DossiersVirus sans barrière
 

Certaines maladies reviennent régulièrement, telle la grippe, que les médecins italiens de la Renaissance avaient baptisé influenza parce qu'ils la croyaient sous l'influence des astres.

D'autres surgissent tels des coups de tonnerre. C'est le cas de la fièvre de Marburg, qui a valu une renommée involontaire à la paisible ville universitaire allemande lorsque sept personnes y décédèrent, parfois en quelques heures, d'une fulgurante fièvre hémorragique il y a près de quarante ans. D'autres enfin ne disparaissent jamais, comme la brucellose ou les leishmanioses, avec qui nombre de populations méditerranéennes ont dû apprendre à vivre.

Toutes sont des zoonoses. Si le terme, qui désigne une maladie causée par le passage de l'animal à l'homme d'un pathogène, n'est encore guère connu du grand public, nombre de spécialistes considèrent que les zoonoses représentent une menace majeure pour la santé publique.