La consommation de cannabis est néfaste pour le cerveau des jeunes, mais chez les personnes âgées ? © jonnysek, Fotolia

Santé

Cannabis : le THC améliore la mémoire de souris âgées

ActualitéClassé sous :médecine , cannabis , mémoire

-

Si, chez de jeunes animaux, le cannabis a un effet négatif sur les capacités cognitives, ce serait l'inverse en vieillissant : des doses quotidiennes de THC semblent inverser le déclin cognitif lié à l'âge et améliorer l'apprentissage.

Pour ralentir le vieillissement cérébral, des chercheurs allemands proposent un moyen plutôt original : la consommation de faibles doses de cannabis ! Pourtant, chez les adolescents, une consommation élevée et régulière de cannabis a un impact négatif sur la mémoire. Cependant, l'effet de cette drogue sur le cerveau de personnes âgées a été bien moins étudié.

Dans un article paru dans Nature Medicine, des scientifiques de l'université de Bonn ont donné quotidiennement du THC (ou tétrahydrocannabinol, le principal composé psychoactif du cannabis) à des souris âgées de deux mois, un an et 18 mois. La mémoire des souris a été évaluée dans un labyrinthe et avec des tests visant à savoir si elles reconnaissaient des objets familiers. Sans THC, les jeunes souris ont bien réussi les tests alors que les animaux plus âgés rencontraient plus de difficultés.

De faibles doses de THC inversent le déclin cognitif lié à l’âge

Le THC avait un effet dans les deux groupes de souris : les performances des jeunes diminuaient avec le THC, tandis que les souris âgées réussissaient mieux les tests. Les bénéfices duraient des semaines après l'arrêt du THC. Les doses quotidiennes de THC avaient donc un effet délétère sur la mémoire et l'apprentissage des animaux jeunes, mais stimulaient les performances des plus âgés.

Pour les chercheurs, la drogue agit en stimulant le système endocannabinoïde, une voie biochimique qui décline avec l'âge. Cette découverte soulève l'espoir d'un traitement qui améliore le fonctionnement du cerveau à un âge avancé sans forcément avoir des effets sur le comportement. D'après The Guardian, un essai clinique pourrait avoir lieu prochainement.

Cela vous intéressera aussi

Interview : le cannabis, une substance anticancérigène ?  En France, la question du cannabis reste sensible puisque, selon les estimations, plus de 4 millions de personnes âgées de 12 à 75 ans en auraient déjà consommé. Ce stupéfiant fait l’objet de nombreuses études aux conclusions contradictoires. Futura est parti à la rencontre de Paul Hofman, directeur du laboratoire de pathologie de Nice et chercheur pionnier dans la détection du cancer du poumon, pour en savoir plus sur cette substance.