Maison

La taille du bonsaï : tout un art

Dossier - Culture et entretien du bonsaï : les bons conseils
DossierClassé sous :Jardinage , Maison , Bonsaï

-

L’intérêt pour les bonsaïs, ces arbres miniatures que les Japonais cultivent depuis des siècles dans leurs jardins, connaît en Europe, notamment en France, un développement spectaculaire ! Découvrez tous nos conseils pour bien entretenir votre bonsaï.

  
DossiersCulture et entretien du bonsaï : les bons conseils
 

Attention : si vous ne taillez pas régulièrement vos bonsaïs, ils vont avoir tendance à perdre leur éclat et à prendre une allure ébouriffée ! La taille du bonsaï est donc essentielle à sa bonne vitalité.

Bonsaï. © Daniel Gasienica - CC BY-NC 2.0

La taille de formation a pour but de donner une silhouette harmonieuse à vos bonsaïs. Laissez trois ou cinq branches principales bien disposées pour que les futures branches maîtresses forment un triangle. Vous couperez toutes les banches rentrant dans la ramure de vos sujets ou se croisant.

En principe, ces opérations ont dû être faites par le pépiniériste qui vous a vendu vos sujets. Si vous êtes très habile, vous pourrez donner à vos branches la direction voulue en les ligaturant à l'aide de fils de cuivre. Attention : il ne faudra pas trop tirer sur ces fils, mais laisser un espace entre les torsades obtenues, tout en ne laissant pas ces fils trop lâches.

Un équilibre entre la ramure et les racines

Cette opération doit se faire de bas en haut, du tronc vers la cime des arbres. Donnez la forme souhaitée à la branche ou au tronc une fois le fil de cuivre posé et retirez-le au bout de 5 à 6 mois, cela afin d'éviter la présence de marques sur le tronc.

Bonsaï. © Jon Aslund, CC by-nc 2.0

Une taille d’entretien régulière pour son bonsaï

La taille d'entretien régulière aura pour but le maintien de la forme de vos arbres qui a été obtenue grâce à la taille de formation. Pour cela, il faut tailler les pousses régulièrement afin d'obtenir le meilleur équilibre entre la ramure et le système racinaire. Il sera également nécessaire de supprimer les branches nouvelles ou les feuilles qui pourraient nuire à l'harmonie générale de vos bonsaïs.

Il faudra aussi tailler les racines, surtout la principale, c'est-à-dire celle qui prolonge le tronc. Coupez cette dernière assez court afin de pouvoir mettre vos arbres dans un pot peu profond. Quant à la taille des racines latérales, elle devra toujours être effectuée lors de chaque rempotage.

Bonsaï pin sylvestre à la bambouseraie de Prafrance. © AB, CC by-nc 2.0

Quelques pincements une à deux fois par an

Les pincements permettront de conserver une forme trapue à vos bonsaïs, en évitant le trop grand développement des rameaux. Sur les pousses sont ramifiées, saisissez leur extrémité entre le pouce et l'index et sectionnez-les avec l'ongle.

Pour les jeunes tiges plus résistantes, utilisez une paire de ciseaux spéciaux pour bonsaïs. Prenez l'extrémité des pousses à raccourcir et coupez-la en ne conservant que 2 ou 3 feuilles, ou paires de feuilles, sur chaque rameau. Taillez toujours en biais, de préférence au-dessus d'un bourgeon situé à l'aisselle d'une feuille et dirigé vers l'extérieur.

Les nouvelles pousses n'encombreront pas le centre de la ramure, celui-ci devant rester dégagé. Il ne faudra pas hésiter à supprimer les rameaux intérieurs qui bloquent la ventilation de vos bonsaïs ou qui sont mal dirigés. En général, un pincement annuel peut suffire, mais sur les sujets vigoureux, vous pourrez intervenir une seconde fois.

La taille des conifères favorise la ramification

Lorsque les bouquets d'aiguilles situés aux extrémités des rameaux sont bien développés, il est utile de procéder à une taille des pousses, cela pour provoquer le départ de nouvelles ramifications, tout en maintenant vos bonsaïs dans de petites proportions.

Agissez alors de la même façon qu'avec des arbres feuillus. Mais pour certaines espèces, comme le genévrier, il vous suffira simplement de saisir les jeunes pousses et de tirer dessus d'un coup sec, afin qu'elles se détachent des rameaux. En ce qui concerne les conifères pourvus de longues aiguilles, une taille plus sévère peut s'avérer utile. Avec de petits ciseaux, coupez les aiguilles pour n'en conserver qu'une longueur de 2 cm.