Mots-clés |
  • vie,
  • enfant,
  • Nature

Quand la croissance du cerveau joue sur le QI...

Une étude publiée dans l'édition du 30 mars de la revue Nature révèle que les enfants au QI élevé n'ont pas nécessairement un cerveau plus développé que les autres, mais que leur cortex subit des modifications plus importantes pendant l'adolescence.

Quand la croissance du cerveau joue sur le QI... - 1 Photo

PDF

Il ressort d'une étude récente que le cortex des enfants dont les QI sont les plus élevés s'épaissit davantage, et pendant une plus longue période, que les autres
Il ressort d'une étude récente que le cortex des enfants dont les QI sont les plus élevés s'épaissit davantage, et pendant une plus longue période, que les autres

Epaississement puis cure d'amincissement pour le cortex

Dans le cadre de leur étude, les chercheurs ont réuni 307 enfants âgés de 6 à 20 ans, et leur ont fait subir au minimum deux IRM, espacées de deux ans. Parallèlement, les enfants ont été soumis au test de QI de Wechsler, évaluant leur capacité de raisonnement ainsi que leurs connaissances verbales et non-verbales, puis les ont scindés en trois groupes :

  • Résultat au test de QI compris entre 121 et 145 : groupe « supérieur » ;
  • Résultat au test de QI compris entre 109 et 120 : groupe « élevé » ;
  • Résultat au test de QI compris entre 83 et 108 : groupe « moyen ».

Tout d'abord, les IRM ont montré que les changements les plus importants interviennent dans le cortex préfrontal, une zone où se développeraient entre autres les capacités d'abstraction. Elles ont aussi révélé que les cortex s'épaississent pendant la jeunesse, avant de s'amincir à nouveau, mais que les vitesses et l'importance des différentes phases de ce processus dépendent de l'enfant considéré.

"Un cortex agile pour des sujets intellectuellement agiles"

L'étude a montré que les enfants de sept ans les plus avancés (appartenant au groupe « supérieur », au sens du test QI de Wechsler) ont un cortex plus mince que la moyenne, qui s'épaissit jusqu'à l'âge de 11 ou 12 ans, avant de s'amincir à nouveau. Les enfants du groupe « moyen », quant à eux, ont initialement un cortex plus épais, qui s'amincit lentement à partir de l'âge de 8 ans.

Les chercheurs ont également noté que les cortex des enfants appartenant au groupe « supérieur » s'amincissent nettement plus rapidement que les autres.

Les conclusions de cette étude sont donc que, d'une part, le cortex s'épaissit au cours de la croissance avant de s'amincir à nouveau, deux phases correspondant à la création de connexions et à leur gain en efficacité. D'autre part, il apparaît que les cortex des enfants au QI supérieur s'épaississent plus rapidement et pendant une plus longue période que les autres. Selon Philip Shaw, du NIMH (National Institute of Mental Health), « Les individus les plus agiles intellectuellement semblent avoir un cortex également très agile ».

Le lien exact entre test de QI et mesure de l'intelligence est difficile à déterminer, et le nombre de sujets de cette étude reste limité, mais les résultats n'en demeurent pas moins intéressants. En tous cas, si l'expression « avoir la grosse tête » est toujours en usage, elle tend à tomber de plus en plus en désuétude !


Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires