Mots-clés |
  • zoologie
Fourmi : les secrets de la fourmilière

Elles sont plusieurs millions de milliards et ont colonisé presque toutes les régions de la planète : les fourmis, avec leur organisation similaire aux sociétés humaines, montrent que l'union fait la force. Découvrez tous les secrets de ces insectes sociaux.

Sommaire
PDF

Apparues il y a environ 120 millions d’années, les fourmis occupent une place de choix parmi les insectes qui ont atteint la perfection sociale, c’est-à-dire l'eusociabilité. Plongez au cœur de la fourmilière.

Ce sont des sociétés matriarcales chez lesquelles la division du travail est poussée à l’extrême. Seules les reines sont fécondes, tandis que les ouvrières stériles prennent en charge le ravitaillement de la société, sa défense ou maternent les larves. Les mâles, eux, sont cantonnés au rôle de simples transporteurs de spermatozoïdes.

Un tel partage des rôles a nécessité la mise en place d’une coopération remarquable entre tous les membres de la société. La capacité d’adaptation des fourmis résulte d’une communication olfactive exceptionnelle. Dans leur monde où le silence l’emporte sur le bruit, les phéromones, c’est-à-dire un cocktail de molécules odorantes, déclenchent des activités concertées les plus variées : de la recherche de nourriture à l’alarme, en passant par les soins aux jeunes ou la reconnaissance des apparentés, tout est régi par la production d’informations chimiques.

Les fourmis sont des insectes eusociaux, leurs fourmilières répondent à une organisation très précise.
Les fourmis sont des insectes eusociaux, leurs fourmilières répondent à une organisation très précise. © JR Guillaumin, Flickr, cc by sa 2.0

Ces caractéristiques modulées par l’évolution ont conduit à l’émergence d’espèces aux moeurs les plus variées. Des fourmis prédatrices aux fourmis chasseresses, des fourmis champignonnistes ou moissonneuses aux fourmis tisserandes, elles se sont toutes spécialisées et adaptées à leur milieu. Elles ont inventé l’agriculture il y a 50 millions d’années, savent s’orienter sur des repères topographiques ou utilisent une boussole solaire quand ces derniers manquent.

Fourmi noire (Lasius niger).
Fourmi noire (Lasius niger). © C Quintin, Flickr, cc by nc sa 2.0

Ces comportements n’ont qu’un seul but : apporter un maximum d’aliments à la fourmilière afin qu’elle puisse élever le plus grand nombre possible de reproducteurs. Il faut croire que le but fixé par l’évolution est atteint puisque l’on connaît plus de 14.000 espèces de fourmis depuis l’Antarctique jusqu’à l’Équateur. Un succès écologique qu’elle partage avec l’Homme.

Un dossier extraordinaire fait par un professionnel passionné, qui aborde tout sur les fourmis, de leur anatomie à leur capacité d'orientation... bonne découverte des fourmis.

Fourmi : les secrets de la fourmilière - 2 Photos

Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires