Mots-clés |
  • Univers,
  • mars,
  • Eau,
  • paix

Eau sur Mars : Spirit fait une importante découverte

Le 15 février dernier, la NASA a annoncé que Spirit venait de découvrir une roche montrant des indices de présence d'eau. D'après le professeur Squyres (Université de Cornell, Ithaca, N.Y.) l'investigateur principal des Rovers : « C'est la découverte la plus importante que Spirit ait faite à ce jour. »

PDF

Cette roche à l'affleurement, baptisée « Paix » se situe dans les collines de Columbia. Il se pourrait donc que l'analyse de Spirit nous renseigne sur la composition de l'ensemble de Columbia. Riche en sulfates de magnésium, cette roche relativement enfouie nous indique que les teneurs en sulfates sont également élevées en profondeur. D'après le Dr. R. Gellert de l'Institut Max-Planck « habituellement quand nous avons des niveaux élevés du soufre dans les roches de Gusev, il s'agissait de roche en surface. Dans le cas de « Paix », la roche est enfouie profondément et les teneurs en soufre restent élevées. L'enrichissement en soufre en surface est corrélé avec la quantité de magnésium, les deux composés donnant du sulfate de magnésium."

Spirit a détecté des quantités significatives d'olivine, de pyroxène et de magnétite dans la roche. Les grains sont pris dans une matrice liant l'ensemble. A l'aide de son outil d'abrasion, le géologue électronique a creusé dans environ 1 cm pendant 2 heures. En fait, il s'agit d'une roche volcanique broyée en petits grains et qui se serait déposée et cimentée dans un milieux riche en sulfate de magnésium. Mais alors d'où vient ce sel ?

Plusieurs hypothèses sont avancées aujourd'hui par Squyres. La première fait appel à l'eau liquide riche en sulfate de magnésium dissous. Cette eau aurait alors infiltré les roches. Lors de l'évaporation, seul le sel serait resté dans la roche. La seconde hypothèse évoque des pluies acides riches en soufre qui auraient alors réagi avec des minéraux riches en magnésium. L'idée des pluies acides est assez commode puisqu'elle permet également d'expliquer l'absence (à ce jour) de carbonates sur Mars. Dans les deux cas, l'eau est nécessaire à la formation de la roche. Une étude plus poussée d'autres roches dans les environs devrait permettre de mieux contraindre les modèles.

Si ces observations sont confirmées dans les semaines à venir, alors Spirit aura réussi sa mission première à savoir prouver que Gusev a rencontré l'eau liquide en abondance il y a 3.5 milliards d'années.

Nous vous invitons à découvrir le dossier ci-dessous spécial mars, qui retrace sous forme de bilan 1 an d'exploration.


A voir aussi sur Internet

Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires