Sciences

Georg Ohm

16 mars 1787 - 16 juillet 1854

Physicien

Classé sous :Mathématiques , Physique , Ohm

Biographie

Le 16 mars 1787, Georg Simon Ohm naît à Erlangen en Bavière (Allemagne). Il fut un physicien et mathématicien qui a beaucoup contribué à l'électrodynamique, puisqu'il a établi une loi qui porte son nom.

Les débuts de Georg Ohm


Issu d'une famille modeste avec un père serrurier et une mère tailleur, Georg Ohm a étudié de manière autodidacte. Il étudie au lycée et à l'université d'Erlangen, où il obtient son doctorat en 1811 avec la présentation de sa thèse sur la lumière et les couleurs.


Ohm a commencé sa carrière comme professeur de mathématiques au collège jésuite de la ville de Cologne en 1825.


Son intention étant de devenir professeur d'université, il poursuit ses travaux et ses recherches en se consacrant à l'électricité.

La résistance électrique 


Ohm a fait des expériences avec des fils conducteurs de différentes épaisseurs et longueurs. Il a vérifié que la résistance électrique du conducteur était inversement proportionnelle à l'aire de la section transversale du fil et directement proportionnelle à sa longueur. À partir de ses observations, il a défini le concept de résistance électrique.


Les électrons libres qui circulent le long du fil ou du câble électrique doivent passer entre les atomes qui le composent et entrer constamment en collision avec eux. Ainsi, le flux d'électrons est entravé par la résistance que les atomes opposent à leur passage.


En 1827, il publie le résultat de ce qui est devenu son travail le plus important « The Galvanic Circuit Investigated Mathematically ». Ces travaux ont défini ce que nous connaissons aujourd'hui comme la loi d'Ohm.

Les lois d’Ohm


Les lois d'Ohm nous permettent de calculer la tension, le courant et la résistance électrique des éléments les plus divers présents dans un circuit. Cependant, ces lois ne peuvent être appliquées qu'à des résistances ohmiques, c'est-à-dire des corps dont les résistances ont un module constant.


La 1ère loi d'Ohm détermine que la différence de potentiel entre deux points d'une résistance est proportionnelle au courant électrique qui s'y établit. En outre, selon cette loi, le rapport entre le potentiel électrique et le courant électrique est toujours constant pour les résistances ohmiques.


La résistance électrique R est une propriété du corps qui est traversée par un courant électrique. Cette propriété dépend de facteurs géométriques, comme la longueur ou l'aire transversale du corps, mais elle dépend aussi d'une quantité appelée résistivité. Cette quantité est exclusivement liée à la matière dont est constitué un corps. La loi qui relie la résistance électrique à ces grandeurs est connue sous le nom de deuxième loi d'Ohm. 

Reconnaissance


Bien que ces études constituent une contribution importante à la théorie des circuits électriques et à ses applications, Ohm se voit refuser le poste universitaire qu'il souhaitait. Ses conclusions ont fait l'objet de critiques négatives, en partie parce qu'il a tenté d'expliquer ces phénomènes en se basant sur une théorie du flux thermique. Ohm a même dû démissionner de son poste de professeur d'école secondaire à Cologne, et il a vécu dans la pauvreté pendant les six années suivantes. 


Ainsi, malgré l'importance de ses recherches, Ohm reçoit des critiques négatives et n'obtient pas de poste universitaire avant 1833, année où il devient professeur à l'école polytechnique de Nuremberg, en Bavière, avant d'en devenir le directeur en 1839.


Comme c'était (et c'est toujours) le cas pour tant d'autres chercheurs, ses travaux ont d'abord commencé à être reconnus à l'étranger. En 1841, il recevra une médaille de la Royal Society, à Londres. Ce n'est qu'en 1849 qu'Ohm réussit à devenir professeur à l'université de Munich, un poste qu'il n'occupera que cinq ans, les derniers de sa vie.


Ohm est mort à Munich le 16 juillet 1854.