Tech

Eidos, des masques sensoriels qui affinent la vue et l’ouïe

ActualitéClassé sous :technologie , Royal College of Arts , masque électronique

Un groupe d'étudiants du Royal College of Art de Londres a mis au point deux masques électroniques affinant la vue et l'ouïe. Le masque Eidos Vision permet de décomposer un mouvement en temps réel, et Eidos Audio peut isoler un son et l'amplifier en usant de l'ostéophonie. Ces dispositifs,  encore au stade de prototypes, pourraient trouver des applications dans le sport, la musique, mais aussi la santé.

Le masque Eidos Vision, développé par des étudiants du Royal College of Art de Londres, intègre deux mini-écrans et une caméra. Il est relié à un ordinateur où un logiciel traite la vidéo en temps réel. L’utilisateur voit les mouvements se décomposer, l'objet en mouvement étant représenté en une succession d'images. Des entraîneurs pourraient par exemple se servir de ce système pour analyser en temps réel la technique d’un sportif. © Tim Bouckley/Millie Clive-Smith/Mi Eun Kim/Yuta Sugawara, Royal College of Art

Imaginez assister à un concert où, muni d'un masque audio spécial, vous pourriez focaliser votre écoute sur un seul instrument ou la voix du chanteur, en isolant tous les autres sons environnants. Ou encore, étudier la technique d'un sportif en l'observant à travers un masque-lunettes qui décomposerait ses mouvements en temps réel, à la manière de ce que produit la photographie en pose longue. C'est ce que sont parvenus à faire des étudiants du Royal College of Art de Londres en créant deux prototypes de casques sensoriels nommés Eidos Vision et Eidos Audio. Selon Tim Bouckley, l'un des concepteurs du projet, ces appareils procurent une vue et une ouïe « surhumaines ». Le système utilise des capteurs et un traitement informatique pour sélectionner une entrée sensorielle et la renforcer en l'amplifiant.

Le masque Eidos Vision se présente comme une énorme paire de lunettes occultantes, à l'intérieur desquelles se trouvent deux écrans, qui retransmettent l'image prise par une mini caméra insérée dans la face avant de la monture. Les lunettes sont connectées à un ordinateur qui reçoit la vidéo et la traite en temps réel avec un logiciel, produisant un effet visuel décomposant le mouvement. Devant une personne en train de marcher, par exemple, l'écran montre des silhouettes successives. L'effet est semblable à celui d'un pointeur de souris avec traçage du mouvement.

Les applications potentielles sont variées. Un tel système permettrait à un entraîneur d'analyser les gestes d'un sportif afin de l'aider à améliorer ses performances. Munis de ce masque, les spectateurs d'un événement sportif ou artistique connaîtraient une perception sensorielle inédite.

Cet étrange masque Eidos Audio donne l’impression de percevoir les sons directement dans la tête. Le système repose sur deux écouteurs et un transducteur placé dans la bouche. Par conduction osseuse, le son touche l’oreille interne en passant par la mâchoire et les dents. Le masque est doté de microphones directionnels qui permettent d’isoler un son particulier. On peut par exemple écouter une personne parler au beau milieu d’une foule. © Tim Bouckley/Millie Clive-Smith/Mi Eun Kim/Yuta Sugawara, Royal College of Art

Les détails invisibles et inaudibles sont perceptibles avec Eidos

Le second appareil, Eidos Audio, se présente sous la forme d'un masque dont l'armature vient enserrer toute la partie inférieure du visage ainsi que le nez. Des écouteurs couvrent les oreilles et l'utilisateur doit également placer dans sa bouche un transducteur qui propage le son par ostéophonie, c'est-à-dire par conduction osseuse. Résultat, la personne a l'impression d'entendre les sons à l'intérieur de sa tête puisque l'information lui parvient non seulement par les écouteurs mais également à travers sa mâchoire et ses dents.

Eidos Audio ne fait pas qu'amplifier les sons, il permet de les sélectionner. Grâce à une série de microphones directionnels insérés dans le masque, il est par exemple possible d'isoler la voix d'une personne parlant dans une foule, là encore grâce à un traitement logiciel. L'exemple cité plus haut du concert pendant lequel on pourrait se focaliser sur un instrument ou une voix n'est qu'une des multiples applications envisageables. « Eidos permet de mettre en évidence des détails jusqu'alors invisibles ou inaudibles, et ouvre la voie à de nouvelles expériences personnalisables », estime Tim Bouckley. Et de citer les possibilités dans le domaine artistique, avec des spectacles de danse ou des défilés de mode que l'on pourrait apprécier de manière totalement inédite.

Les masques Eidos seraient aussi utiles dans le domaine de la santé, où ils serviraient à « stimuler ou affiner les signaux sensoriels affaiblis par le vieillissement ou le handicap ». Il faut cependant souligner que le projet n'a pas dépassé le stade du prototype. L'ergonomie est encore loin d'être parfaite, et la nécessité de faire transiter le traitement du signal audio ou vidéo par un ordinateur limite la mobilité. L'équipe du Royal College of Art n'a pas indiqué si elle comptait poursuivre le développement d'Eidos pour aboutir à une éventuelle commercialisation.