Représentation de la séparation entre l'orbiteur TGO et la capsule Schiaparelli à proximité de la planète Mars. © Esa, ATG Medialab

Sciences

ExoMars : l'atterrisseur Schiaparelli s'est correctement séparé de l'orbiteur TGO et vole vers Mars

ActualitéClassé sous :Astronautique , capsule Schiaparelli , EDM

La belle mécanique de Thales Alenia Space ne s'est pas enrayée. Aujourd'hui, à 16 h 42, des commandes horodatées, téléchargées à l'avance, ont permis à la capsule Schiaparelli de se séparer de l'orbiteur TGO, à bord duquel elle a voyagé depuis son départ de la Terre. Encore trois jours de voyage et 916.000 kilomètres à parcourir avant que Schiaparelli atterrisse sur la Planète rouge.

C'est fait. Après un voyage de sept mois à bord de l'orbiteur TGO (Trace Gas Orbiter), l'atterrisseur Schiaparelli s'en est séparé. Dimanche, à 16 h 42 heure de Paris, des commandes horodatées, qui avaient été expédiées à la sonde, ont éjecté le module de descente. Auparavant, le TGO avait exécuté une manœuvre autour de ses axes, de telle sorte que son antenne soit toujours orientée vers la Terre.

Partie de Terre à bord du TGO en mars 2016, la capsule Schiaparelli fonce maintenant vers Mars où elle devra se poser. On voit ici les six dernières minutes de ce voyage de sept mois. Elle doit permettre à l'Europe d'apprendre à atterrir sur la Planète rouge. © ESA

Une descente vers Mars de 3 jours

Au moment de cette séparation, la distance parcourue par le TGO depuis son départ de Terre le 14 mars était de 486 millions de kilomètres. Avant d'atteindre le sol de Mars, il reste encore 916.000 kilomètres à parcourir pour l'atterrisseur Schiaparelli, en trois jours de voyage, avant qu'il ne touche le sol.

La capsule se dirige maintenant à destination de la plaine Méridiani (Meridiani Planum), dans laquelle il doit atterrir le mercredi 19 octobre, à quelques encablures du rover Opportunity de la mission MER de la Nasa, qui s'est posé dans cette même plaine le 25 janvier 2004.

L'entrée dans l'atmosphère martienne est prévue à 16 h 42 et l'atterrissage à 16 h 48. Une phase de six minutes que nous a expliquée Frédéric Béziat, le responsable du programme ExoMars chez Thales Alenia Space.

Dans la plaine Méridiani, l'ellipse d'atterrissage, à l'intérieur de laquelle doit atterrir Schiaparelli photographiée par la sonde Mars Express de l'Agence spatiale européenne. © ESA, DLR

Compte tenu de la distance entre Mars et la Terre, la réception d'un premier signal de Schiaparelli est prévue à 17 h 00. À 19 h 15 mn, l'atterrisseur sera survolé par la sonde de la Nasa MRO (Mars reconnaissance orbiter) qui photographiera le site où l'engin se sera posé

Ce n'est qu'aux environs de 22 h que l'Agence spatiale européenne réceptionnera la télémétrie de Schiaparelli depuis la surface de Mars. Quant aux premières images acquises pendant la phase de descente, elles devraient être rendues publiques dans la matinée du jeudi 20.