La pratique du tai-chi, une gymnastique douce d’origine chinoise avec des gestes lents, invite à la méditation. © Sergey Nivens, Fotolia

Santé

Tai-chi

DéfinitionClassé sous :médecine , Taï-chi , tai-chi-chuan

Le tai-chi est une gymnastique chinoise qui se caractérise par un enchaînement lent de mouvements, selon des schémas précis, et une maîtrise de la respiration. L'origine de cette discipline est liée au taoïsme.

Tai-chi signifie en chinois « le faîte suprême » (tai : « suprême », et chi : « faîte »), le faîte étant la poutre sur laquelle s'appuient les chevrons. Le tai-chi est un concept millénaire de l'univers dans lequel s'opposent deux principes complémentaires : le yin et le yang.

Tai-chi et tai-chi-chuan

Par ailleurs, Chuan est un terme signifiant « poing, boxe ». Le tai-chi-chuan est donc un art de combat qui utilise les principes du tai-chi : dynamisme, circularité, transformation, dualité...

Les origines historiques du tai-chi-chuan sont controversées. Il aurait été inventé par un moine taoïste du Moyen Âge, Zhang Sanfeng, du monastère du mont Wudang, au nord-ouest de la Chine. Selon la légende, le moine aurait créé cette technique après avoir observé un combat entre un oiseau et un serpent : ce combat illustre la supériorité de la souplesse sur la rigidité et l'efficacité des mouvements circulaires.

La pratique du tai-chi et ses bienfaits

Il existe plusieurs styles de tai-chi. Le plus pratiqué en Occident est le style Yang, aux mouvements souples et ininterrompus. Le style Chen serait le plus ancien : il comprend des enchaînements à main nue avec des armes (épée, sabre...).

Le tai-chi est souvent pratiqué pour ses bienfaits sur la santé : il aiderait notamment à gérer la douleur chronique. Certains affirment que la pratique du tai-chi prolonge l'espérance de vie.