L’ethnopharmacologie est une discipline qui étudie les plantes médicinales sur un territoire, en lien avec leur utilisation empirique et la médecine traditionnelle locale. Ici, Artemisia annua, qui est à l’origine de la découverte de l’antipaludéen, l’artémisinine. © emer, Fotolia

Santé

Ethnopharmacologie

DéfinitionClassé sous :médecine , médecine traditionnelle , atémisinine

L'ethnopharmacologie est une discipline qui étudie les plantes médicinales sur un territoire, en lien avec leur utilisation empirique et la médecine traditionnelle locale.

Travail d’ethnopharmacologie

Un travail d'ethnopharmacologie comprend plusieurs étapes :

  • un recensement des savoirs thérapeutiques locaux, grâce à une enquête de terrain. Certains remèdes se transmettent par une longue tradition orale ;
  • des tests en laboratoire pour évaluer l'efficacité thérapeutique des remèdes traditionnels ;
  • le développement de médicaments à partir de plantes locales.

Cette discipline se situe donc au carrefour entre l'ethnologie, la biologie, la pharmacologie, la chimie, la botanique. Elle offre la possibilité d'avoir un accès à des soins dans des pays peu développés, en utilisant des ressources locales. De nombreux médicaments dérivent de remèdes traditionnels.

Exemples d’applications de l’ethnopharmacologie

Voici deux exemples, parmi d'autres, de recherches d'ethnopharmacologie :

  • Artemesia annua, contre le paludisme : cette plante chinoise, aussi appelée qing-hao, était utilisée contre la fièvre et le paludisme dans la médecine ancestrale. En 1972, Youyou Tu, a isolé une molécule de cette plante : l'artémisinine, qui est aujourd'hui un traitement antipaludéen reconnu. En 2015, la chercheuse chinoise a reçu le prix Nobel de médecine pour cette découverte.

  • le padouk (Ptérocarpus soyauxii) : ce grand arbre d'Afrique équatoriale, présent au Gabon, possède des propriétés médicinales exploitées en médecine traditionnelle. En faisant macérer des copeaux de bois, il est possible d'obtenir un extrait aux propriétés antifongiques. Une substance de la famille des phytoaléxines y a été identifiée.

L'arbre antidouleur d'Afrique  Le neurobiologiste Michel de Waard raconte comment avec son équipe ils ont découvert qu'une plante médicinale, le pêcher africain, contenait de fortes doses de tramadol, un antidouleur de synthèse sur le marché depuis 40 ans. © Inserm 

À voir aussi :