Le cancer du cerveau peut être détecté par IRM. © gmstockstudio, Fotolia

Santé

Cancer du cerveau

DéfinitionClassé sous :cancer , cancer du cerveau , tumeur du cerveau

Le terme « cancer du cerveau » désigne des tumeurs cérébrales variées.

Différents cancers du cerveau

Ces tumeurs peuvent se développer dans différents endroits, notamment :

Les tumeurs du cerveau sont des tumeurs primaires, nées dans le cerveau. Elles se distinguent des métastases du cerveau, des tumeurs secondaires, liées à un cancer qui touche un autre organe au départ.

Causes du cancer du cerveau

Les facteurs de risque des cancers du cerveau sont :

Développement de la tumeur : grades I à IV

Les tumeurs du cerveau peuvent se développer à partir de différentes cellules. Par exemple, les gliomes naissent de cellules gliales (cellules qui nourrissent les neurones) et les méningiomes de cellules des méninges. Selon leur agressivité, les tumeurs du cerveau sont classées du grade I à IV, le grade IV désignant les tumeurs les plus agressives.

Diagnostic et traitement du cancer du cerveau

Le cancer du cerveau se manifeste par des maux de tête à cause de l'augmentation de la pression dans le crâne, des crises d'épilepsie et des troubles fonctionnels liés à la localisation de la tumeur (par exemple problèmes de vision ou de coordination des mouvements). Le diagnostic repose sur l'imagerie médicale (scanner, IRM) et l'analyse d'un échantillon de la tumeur.

Le traitement dépend de la gravité de la tumeur, de l'âge du patient et de son état de santé. Il peut utiliser la chirurgie, la radiothérapie et la chimiothérapie.

Interview : les ondes électromagnétiques sont-elles dangereuses ?  Nous sommes perpétuellement exposés à des ondes électromagnétiques de provenances très diverses : lignes à haute tension, téléphones portables, Wi-Fi font partie des principales sources. Mais cette surexposition représente-t-elle un danger pour la santé ? Dans le cadre de sa série de vidéos Questions d’experts, sur la physique et l’astrophysique, l’éditeur De Boeck a interrogé Olivier Pujol, maître de conférences à l’université de Lille, sur cette possibilité.