Santé

Pour séduire, les lézards se parfument à la vitamine D !

ActualitéClassé sous :vie , vitamine D , provitamine D

Lorsqu'ils veulent flatter le sens de l'odorat d'autrui, les hommes peuvent user d'eaux de toilette, d'aftershave ou de parfum. Les lézards Lacerta monticola ont une solution bien à eux pour distiller une odeur agréable et attirer les femelles : ils mangent des vitamines !

Les odeurs peuvent refléter la bonne santé d'un mâle Ainsi, la vitamine D présente dans les sécrétions des lézards Lacerta monticola semble jouer un rôle dans leur succès auprès des femelles (Courtesy of Carlos Cabido)

Lorsque le temps est venu de trouver un compagnon pour l'accouplement, les femelles recherchent en général un mâle fertile et qui jouit d'une bonne santé. De nombreux indices les aident dans leur sélection, tels la couleur, la vigueur, l'odeur... Ainsi, le paon qui présente la queue la plus colorée est le meilleur prétendant : il attire plus les prédateurs que les autres, et sa survie témoigne de sa capacité à filer entre les pattes de ses ennemis, et donc de sa bonne santé.

Les odeurs semblent également intervenir dans le choix du mâle. Néanmoins, ce processus est encore mal compris des scientifiques. Pour avancer dans cette voie, les spécialistes José Martin et Pilar López, du Musée national des sciences naturelles de Madrid, se sont penchés sur le cas du lézard Lacerta monticola. Ce dernier a pour habitude de marquer son territoire en sécrétant sur son passage un composé contenant de la provitamine D. Comme chez l'Homme, la vitamine D renforce les os, et sa présence en abondance dans le corps - et les sécrétions - témoigne d'un bon état de santé. José Martin et Pilar López se sont alors posé la question suivante : se pourrait-il que la teneur en vitamine D joue un rôle dans l'attirance des mâles Lacerta monticola ?

Pour y répondre, les deux spécialistes ont pris en charge 20 mâles, dont dix recevaient de la vitamine D comme complément nutritionnel. Au bout de deux jours, les sécrétions de ces derniers présentaient une teneur en vitamine 60% plus élevée que celles des animaux témoins. Le moment était donc venu de mettre les mâles en présence des femelles et d'observer les réactions mutuelles des protagonistes.

A l'instar des serpents, les lézards utilisent leur langue pour analyser les odeurs qui flottent dans leur environnement. Ainsi, il était connu de José Martin et Pilar López que les femelles Lacerta monticola faisaient d'autant plus claquer leur langue qu'une effluve les intéressait et les attirait. A la lueur de cette information, les résultats obtenus sont sans équivoque : les femelles gratifiaient les sécrétions des mâles « dopés à la vitamine D » de deux fois plus de coups de langue que celles des lézards au régime sec. D'autre part, elles passaient plus de temps dans les régions occupées par des composés riches en vitamines que dans les autres.

La vitamine D est-elle une arme de séduction du mâle Lacerta monticola ? Si les résultats de cette étude, parus le 19 juillet dans l'édition en ligne des Proceedings of the Royal Society of London B, semblent l'indiquer, José Martin précise que des travaux complémentaires sont encore nécessaires.

Se pourrait-il que la vitamine D joue le même rôle chez l'homme ? Cette hypothèse est avancée par certains chercheurs. Alors, à quand une eau de toilette à la vitamine D ?