Santé

Découverte de trois ancêtres de l'Homme en un même lieu

ActualitéClassé sous :vie , Australopithèque , Ardipithecus ramidus

Des fossiles d'Australopithecus anamensis ont été mis au jour dans le nord-est de l'Ethiopie, entre ceux de deux autres espèces d'hominidés. Pour l'équipe de paléoanthropologues menée par Tim White - université de Californie à Berkeley, cette nouvelle découverte est la preuve d'une évolution dans une unité de lieu.

Le lieu de la découverte, dans la vallée de l'Awash, au nord-est de l'Ethiopie (Crédits : Tim D. WhiteBrill Atlanta)

Trois espèces d'hominidés en un même lieu : une première !

Le fémur, les dents, et le fragment de mâchoire, ont été retrouvés au mois de décembre dernier dans la vallée de l'Awash, au nord-est de l'Ethiopie, une région réputée pour sa richesse en vestiges d'hominidés. Ces fossiles de 4,2 millions d'années sont ceux d'un Australopithecus anamensis - le plus ancien membre des Australopithèques.

Ces fossiles ont été mis au jour dans des couches de sédiments contenant également des fossiles d'Ardipithecus ramidus - un hominidé plus ancien : 4,4 millions d'années - et d'Australopithecus afarensis - un hominidé plus jeune : 3,6 millions d'années.

C'est la première fois que ces trois espèces sont retrouvées ensemble, dans une unité de lieu. Les détails de cette découverte, qui apporte un nouvel éclairage sur l'évolution des hominidés, sont présentés dans l'édition du 13 avril de la revue Nature.

Les os mis au jour comptent un fémur, plusieurs dents, et le plus grand fragment de mâchoire jamais découvert d'un hominidé (Crédits : Tim D. WhiteBrill Atlanta)

Un nouvel éclairage sur la chaîne de l'évolution

« Les origines de l'Australopithèque sont toujours restées floues », explique Yohannes Haile-Selassie, membre de l'équipe, « mais nous détenons à présent une preuve qu'il est apparu pour la première fois il y a de cela 4,2 millions d'années ».

La mise au jour de ces fossiles laisse entendre que ces trois espèces d'hominidés (Ardipithecus ramidusAustralopithecus anamensis et Australopithecus afarensis) sont directement apparentées, et non pas simplement cousines, comme d'autres chercheurs le pensaient jusqu'alors.

Ainsi, l'Australopithecus descendrait bien de l'Ardipithecus. Un lien que les paléoanthropologues soupçonnaient depuis près de onze ans, mais qui est à présent confirmé.