Santé

Un hacker de la Listeria reprogramme la cellule

ActualitéClassé sous :médecine , Listeria monocytogenes , bactérie

Pour mieux infecter les cellules, la bactérie pathogène Listeria n'hésite pas à pirater le système immunitaire en reprogrammant les gènes. Si le mécanisme reste encore à préciser, la lutte contre les maladies infectieuses pourrait être améliorée.

La bactérie Listeria monocytogenes est capable de reprogrammer les gènes cellulaires. © Phovoir

Des chercheurs de l'Institut Pasteur, de l'Institut national de la recherche agronomique (Inra), de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) et du Centre national de la recherche scientifique (CNRS) ont pour la première fois mis en évidence comment la bactérie pathogène Listeria monocytogenes, responsable de la listériose chez l'humain, reprogramme à son avantage l'expression des gènes dans les cellules qu'elle infecte.

Cette bactérie pathogène peut agir directement sur le noyau de la cellule cible. Une protéine serait capable de pénétrer leur noyau pour reprogrammer les gènes destinés à activer le système immunitaire.

Le mécanisme pourrait être répandu

Ce « hacker » est une petite protéine bactérienne, nommée LntA, qui ferait sauter les verrous la séparant des gènes. « On ignore encore comment et à quel moment la bactérie décide de la production de ce facteur LntA. Toutefois son expression est indispensable au bon déroulement de l'infection par Listeria » précise-t-on à l'Institut Pasteur.

Cette découverte, si elle se vérifiait pour d'autres pathogènes, apporterait de précieuses informations. Elle permettrait de mieux comprendre et, à terme, de mieux lutter contre les maladies infectieuses et immunitaires.