Planète

Le striga

Dossier - Les plantes parasites
DossierClassé sous :botanique , plantes , parasite

-

Les plantes parasites représentent un véritable danger pour de nombreuses cultures vivrières et essences ligneuses des zones tempérées et tropicales. Leur mode de vie parasitaire provoque des pertes de rendement souvent considérables.

  
DossiersLes plantes parasites
 

Le Striga est une plante parasite épirhize très commune en Afrique, attaquant les cultures vivrières (sorgho, mil, maïs).

Champ de mil dévasté par la prolifération de Striga hermonthica © Georges Sallé

Les graines des Striga, comme celles des orobanches, sont minuscules (150 à 200µm x 300 à 400µm), légères ( Elles sont incapables de germer à la fin de la saison durant laquelle elles ont été produites.

Après une période de maturation qui, dans la nature, correspond à la saison sèche, la graine doit subir un pré-conditionnement (3 à 5 semaines dans la nature) qui consiste en fait en une imbibition et qui correspond aux premières pluies de la saison humide. Durant ce pré-conditionnement, la culture s'installe.

Inflorescences et fleurs de Striga hermonthica. © Georges Sallé

Seules les graines situées à proximité d'une racine hôte (à moins de 3mm) sont capables de germer sous l'effet de substances contenues dans les exsudats racinaires de l'hôte. Au niveau du pôle micropylaire, elles émettent alors une radicule très ténue qui doit se fixer rapidement sur une racine hôte (moins de 96h) sous peine de dégénérer.

Après la fixation, la plantule de Striga ou d'orobanche met en place un suçoir conique qui pénètre dans les tissus de la racine hôte tandis que se développe une tige souterraine, translucide, munie d'écailles sans chlorophylle.

Chez les orobanches, comme chez Striga gesnerioides et Alectra vogelii, un volumineux tubercule amylifère se développe à la base de la tige. Durant cette période, le parasite se comporte en holoparasite particulièrement nocif pour l'hôte. Après 30 à 45 jours de croissance souterraine verticale, la tige du parasite émerge et met en place des feuilles chlorophylliennes dans le cas des Striga et d'Alectra. En revanche, les orobanches ne possèdent que des écailles dépourvues de chlorophylle. Cinq à six semaines plus tard, une hampe florale se développe, portant de très nombreuses fleurs zygomorphes, à l'origine d'une importante production de graines.

Ainsi, les graines des Striga et des orobanches sont parfaitement adaptées aux conditions climatiques rencontrées dans les zones tropicales arides ou semi-arides.