Mots-clés |
  • technologie

Projet fou : un million d'habitants dans une tour de 4 km de hauteur...

Si vous êtes amateur de vues imprenables, aimez la vie en altitude tout en conservant un maximum de confort et ne craignez pas les pannes d'ascenseur, alors vous pouvez pendre option pour une résidence au sommet de la tour que la société nipponne Taisei Construction Corporation (TCC) projette de construire dans la baie de Tokyo.

Vous avez dit "gratte-ciel" ? Crédit TCC. Vous avez dit "gratte-ciel" ? Crédit TCC.

Projet fou : un million d'habitants dans une tour de 4 km de hauteur... - 3 Photos

PDF

Mais il vous faudra être patient, très patient. Car on n'élève pas du jour au lendemain une construction de 4000 mètres de haut (13 123 ft), et ensuite, beaucoup d'incertitudes planent encore sur l'aboutissement de ce projet face auquel l'appellation de "pharaonique" n'a même plus de sens. Qu'on en juge plutôt.

En forme de pyramide à quatre côtés incurvés vers le sommet, la X-Seed 400, puisque tel est son nom, serait bâtie sur une superficie de 6,5 kilomètres de base et culminerait à 4000 mètres de hauteur, 224 mètres de plus que le Mont Fuji, dont il évoque irrésistiblement la forme !

Non, ceci n'est pas le Mont Fuji... Crédit TCC.
Non, ceci n'est pas le Mont Fuji... Crédit TCC.

L'ensemble de la structure qui comprendra environ 800 étages devra bien entendu être climatisé, mais surtout pressurisé afin d'éviter les désagréments et le danger représenté par les déplacements verticaux de ses habitants, dont on estime le nombre entre 500 000 et 1,6 million. Les bureaux d'études affirment détenir la solution au problème de l'énorme dépense énergétique nécessaire en équipant la construction de centrales solaires et éoliennes, l'altitude et le profil des versants de la tour favorisant l'écoulement de flux aériens laminaires le long de ses flancs, qui pourraient être ainsi mis à profit. Enfin, le coût de la construction est actuellement évalué entre 300 et 900 milliards de dollars.

Représentation interne de la tour, à proximité du sommet. Crédit TCC.
Représentation interne de la tour, à proximité du sommet. Crédit TCC.

Le TCC affirme que le génie humain possède aujourd'hui toutes les connaissances et toutes les ressources nécessaires pour construire un tel monstre. Et c'est bien là l'important. Car même si ce projet futuriste n'aboutit pas, on ne peut qu'évoquer le bénéfice engendré par sa mise au point, et qui telles les retombées des recherches dans le domaine spatial, ne pourront que profiter aux très nombreux secteurs impliqués de près ou de loin. On pense notamment à l'architecture, mais aussi à l'optimisation du choix des matériaux, à l'étude des très grandes structures auto-portantes, mais aussi - et surtout - à l'optimisation des ressources énergétiques.

Et c'est bien là l'aspect le plus intéressant de cette construction, même si elle ne voit jamais le jour. Car en élaborant les plans de cette ville d'un million d'habitants potentiels, les ingénieurs ont démontré la possibilité de se passer de toute forme d'énergie polluante ou à base d'hydrocarbures. Sur le papier, certes, mais le reste du monde devra bien passer par là un jour… gageons que l'expérience acquise par les Japonais sera alors précieuse.

Alors, vitrine technologique ? Au fond, c'était peut-être le but de la TCC dans cette étude, même si un espoir un peu fou devait bien apparaître en filigrane…


Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires