Mots-clés |
  • Astronautique

La mystérieuse odeur de l'ISS

Selon plusieurs astronautes ayant séjourné à bord de la Station Spatiale Internationale, l’air qu’on y respire véhicule une odeur évoquant, au choix, un steak trop cuit ou du métal brûlant. Afin de préparer les futures missions, un chimiste britannique vient d’être engagé afin de recréer ces odeurs en laboratoire.

Mais d'où vient cette odeur ? Crédit Nasa (STS-124) Mais d'où vient cette odeur ? Crédit Nasa (STS-124)

PDF

La Nasa est dubitative. Ces odeurs proviennent-elles de la station ou directement de l’espace ? La question pourrait paraître absurde, mais elle fait pourtant l’objet d’une étude très scientifique. En attendant, cet aspect jusqu’ici négligé des voyages spatiaux est pris très au sérieux au point qu’il a été décidé de l’incorporer à l’entraînement des astronautes

Directeur de la manufacture de parfums Omega Ingredients, Steven Pearce n’a pas été choisi au hasard. Il y a quelques années, il avait déjà reproduit la fragrance ressentie à bord de la Station Mir pour une exposition artistique…

« Nous possédons quelques indices concernant l’odeur à bord de la station, explique-t-il. Tout d’abord, par les entrevues que nous avons eues avec quelques astronautes, et qui les décrivent telles qu’ils les ont ressenties en réintégrant la station après une marche dans l’espace où ils n’ont respiré que de l’oxygène pur, inodore, pendant plusieurs heures. Ce qui les a frappés est surtout une odeur de bifteck grillé, de métal en fusion ou même de motocyclette. Nous tentons de recréer ces odeurs sur la suggestion de la Nasa afin de parfaire le réalisme de la formation des astronautes, qui simule déjà la perte de pesanteur en les plongeant dans de grands réservoirs d’eau. L’illusion de respirer l’air d’une station spatiale aidera à augmenter le réalisme de l’entraînement ».

Steven Pearce a commencé ses recherches en août 2008, et un premier rapport devrait être finalisé avant la fin de cette année, préalable à une réalisation concrète.

Les avis sont partagés

Sir Alfred Patrick Caldwell-Moore, président de la British Astronomical Association et auteur de plus de 70 ouvrages d’astronomie, est sceptique. Dans une interview accordée au Sun britannique, il affirme son doute quant à l’origine de cet air parfumé. « Ces odeurs peuvent provenir des combinaisons spatiales ou des véhicules spatiaux utilisés par les astronautes, remarque-t-il. Le vide de l'espace est peu susceptible d'avoir son propre parfum, il ne peut s’agir que d’une réaction au matériel fabriqué par l’homme. Il n'y a rien dans l'espace et le néant ne peut pas vraiment dégager une odeur. Les candidats astronautes qui désireraient aller dans l’espace pour y respirer une bonne odeur de steak cuit à point pourraient être déçus ».

Tout le monde n’est cependant pas de son avis. L’astronaute Don Pettit, qui avait séjourné du 23 novembre 2002 au 3 mai 2003 à bord de l’ISS, écrivait alors : « chaque fois que j’ouvrais la porte du sas pour accueillir des collègues de retour d’une marche dans l’espace, une odeur très particulière chatouillait mes sens olfactifs. J’ai d’abord eu beaucoup de difficultés à en déterminer la provenance. Je pensais qu’elle venait des conduits qui avaient amené l’air dans le compartiment de pressurisation. Mais ensuite j’ai remarqué que cette odeur imprégnait leur combinaison, casque, gants, ainsi que les outils. Elle était nettement plus prononcée sur les tissus que sur des surfaces en métal ou en plastique. Il est difficile de décrire cette sensation olfactive, que je comparerais difficilement à de la nourriture. Je dirais plutôt qu’il s’agit d’une sensation métallique et assez douce, plutôt agréable ».

Alors, l’espace empeste-t-il, embaume-t-il, ou comme l’argent, n’a-t-il pas d’odeur ? En attendant la réponse définitive à cette intrigante question, les media britanniques ne départissent pas de leur humour national, et parlent volontiers de « The Right Sniff » ou « Arome-geddon ».


A voir aussi sur Internet

Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires