Expert Sciences

Anne Alombert

Enseignante-chercheuse en philosophie, membre du CNNum

Classé sous :Sciences , intelligence en philosophie , philosophie de l’Humanitude
La recherche et l'interrogation sur les problématiques actuelles ne convoquent rarement qu'une seule discipline. Bien souvent, les approches et réponses envisagées peuvent venir de champs d'études différents, qui peinent cependant à se rencontrer. Et encore plus à circuler. Futura permet ce dialogue indispensable entre sciences humaines, sciences dures et société.
Anne Alombert, Enseignante-chercheuse en philosophie, membre du CNNum

Biographie

Anne Alombert est enseignante-chercheuse en philosophie à l'Université Catholique de Lille, au sein de la chaire « Éthique, technologie et transhumanismes ». Ses recherches portent sur les relations entre savoirs et techniques, ainsi que sur les enjeux anthropologiques des transformations technologiques contemporaines. Elle est auteure d'une thèse de philosophie effectuée à l'Université Paris Nanterre sous la direction de François-David Sebbah, qui porte sur la question des rapports entre vie, techniques et esprits dans les travaux de Gilbert Simondon et Jacques Derrida. Elle est co-auteure du livre Bifurquer, co-écrit avec le philosophe Bernard Stiegler et le collectif Internation. Elle a participé à la conception et l'élaboration du programme de recherche contributive « Plaine Commune Territoire Apprenant Contributif » dirigé par Bernard Stiegler, dans le cadre de l'association Ars Industrialis.

« Je suis ravie de pouvoir contribuer aux travaux du Conseil national du numérique, qui a pour ambition de faire des technologies numériques les supports de nouveaux savoirs (à la fois techniques, pratiques et théoriques). En dépit des risques d'automatisation et de disruption qu'elles engendrent, et à condition d'être réfléchies et orientées, les transformations numériques peuvent conduire à de nouvelles pratiques collectives et signifiantes, susceptibles de prendre soin des milieux, des corps, des esprits et des sociétés. »

Métier

Maître de conférences en philosophie française contemporaine à l'Université Paris 8. Ancienne élève de l'Ecole Normale Supérieure de Lyon, elle est agrégée de philosophie et auteure d'une thèse de philosophie intitulée Derrida et Simondon face aux questions de l’humain et de la technique : ontogenèse et grammatologie dans le moment philosophique des années 1960.

Ses recherches portent sur la question des rapports entre vie, technique et esprit dans l'histoire de la philosophie, ainsi que sur les enjeux anthropologiques des transformations technologiques contemporaines.

À la croisée de l'histoire de la philosophie et des enjeux actuels, ses travaux s'orientent dans deux directions complémentaires :

- penser les enjeux anthropologiques, sociaux, épistémiques et politiques de la question de la technique dans la philosophie française contemporaine,

- penser les enjeux sociaux, politiques et épistémiques des technologies numériques contemporaines, à partir d'une perspective organologique (qui envisage les rapports entre organismes vivants, organes techniques et organisations sociales).

De 2016 à 2020, elle a participé à la conception et l'élaboration du programme de recherche contributive « Plaine Commune Territoire Apprenant Contributif » dirigé par le philosophe Bernard Stiegler, dans le cadre de l'association Ars Industrialis. Elle est co-auteure du livre Bifurquer, co-écrit avec Bernard Stiegler et le collectif Internation.

Domaines de recherches :

  • Philosophie française contemporaine
  • Philosophie de la technique
  • Anthropologie de l'écriture et des techniques
  • Enjeux épistémiques, esthétiques, sociaux et politiques des technologies numériques