Expert Sciences

Maryvonne De Jésus

Chercheuse matière noire

Classé sous :physique
Il m'arrive souvent de me dire que nos ainés de la fin du 19ème et du début du 20ème siècles ont vécu une époque fabuleuse, où le public était très curieux et fasciné par les dernières découvertes scientifiques. Si cet intérêt pour la science s'est émoussé avec le temps, ce sont des actions comme celles menées par l'équipe de Futura-Sciences qui me réconforte et m'encourage dans mon travail quotidien de chercheuse.
Maryvonne De Jésus, Chercheuse matière noire

Biographie

• 1992 : Chargée de recherche au CNRS à l'Institut de Physique Nucléaire de Lyon sur le thème de la recherche de matière noire

• 1989 - 1992 : Thèse à l'Institut de Physique Nucléaire de Lyon : « Orientation nucléaire à très basse température » sur l'expérience NICOLE auprès de l'installation ISOLDE du CERN

• 1984 -1989 : Etudes universitaires à l'université Claude Bernard Lyon 1

• 1981 -1984 : Baccalauréat C, Lycée Jacques Brel, Minguettes Vénissieux

• 1978 -1981 : Collège Fréderic Mistral, Feyzin

• 1975 - 1978 : Primaire

• 9 septembre 1975 arrivée en France

• 3 juillet 1966 née à Madère (Portugal)

Métier

Piéger les WIMPS, ces particules passe-murailles qui constitueraient le quart de la masse totale de l'univers, est le but de mes travaux de recherche !

Edelweiss, installée dans le Laboratoire Souterrain de Modane, est une expérience d'astrophysique des particules dédiée à la détection de particules appelées wimps ( de l'anglais Weakly Interacting Massive Particle) prédites par différentes théories. L'une des énigmes les plus fascinantes de la cosmologie actuelle est la suivante : les observations astrophysiques les plus récentes attribuent moins de 5% de la masse totale de l'Univers à la matière baryonique (celle qui prévaut sur Terre), 25% à la matière non-baryonique, et 70% à une forme d'énergie que l'on nome «énergie noire ».

Les wimps devraient constituer l'essentiel de la matière non-baryonique, invisibles mais néanmoins présents en très grande quantité dans notre environnement. Quand j'ai rejoint l'expérience, en 1992, elle n'était qu'à son stade de recherche et développement et n'avait pas encore de nom. Un an plus tard j'ai proposé qu'on la nomme EDELWEISS : Expérience pour Détecter Les Wimps en Site Souterrain.

Comment identifier ces wimps ?

C'est notre défi. Le dispositif d'Edelweiss doit faire un tri parmi tous les signaux mesurés pour ne sélectionner que ce qui pourrait être des WIMPS ( rapport :

Au sein de la collaboration j'étudie les interactions dans le détecteur, des particules présentes dans l'environnement de l'expérience (neutrons, muons, électrons, ...). Ces interactions sont connues et vont donner dans le détecteur un signal qui devra être différencié de celui d'un wimp.
J'effectue des calculs permettant de trouver la configuration optimale (forme, matériaux, épaisseurs ...) pour les différents boucliers de l'expérience qui vont arrêter ou signaler le passage des particules connues mais nuisibles, produites par la radioactivité naturelle présente dans tout notre environnement.

Dans le cadre de cette expérience je collabore avec des physiciens d'autres pays travaillant sur le même sujet. Je suis régulièrement invitée à présenter les résultats de l'expérience dans des conférences internationales.

Quand j'ai quitté mon île natale Madère avec toute ma famille pour rejoindre mon père qui avait émigré quelques années auparavant je ne me doutais pas que je ferai un métier qui me permettrait non seulement de voyager sur Terre mais également dans tout l'Univers, peut-être pas de la même manière mais le résultat n'en est pas moins extraordinaire !