Tech

Avec Bootstrapper, le PC reconnaît l’utilisateur... à ses chaussures

ActualitéClassé sous :technologie , Microsoft , table Surface

Ce n'est pas un gag : mis au au point par des chercheurs allemands, Bootstrapper, grâce à une caméra Kinect, filme les pieds des utilisateurs d'une table Surface et apprend à reconnaître leurs chaussures. Le PC peut ainsi adapter le profil avec leurs données personnelles.

Identifier les utilisateurs en filmant leurs chaussures ne permet pas de sécuriser ni de verrouiller le PC. Avec Bootstrapper, il s’agit essentiellement d’identifier les différentes personnes utilisant simultanément la surface tactile de la table. © Institut Hasso Plattner

Après la reconnaissance faciale, la reconnaissance par le poids du corps et la reconnaissance digitale, voici la reconnaissance par les chaussures ! Un concept provenant de l'Institut Hasso Plattner à Potsdam, en Allemagne. Des chercheurs en informatique ont en effet mis au point un procédé pour identifier les utilisateurs d'un PC en observant leurs chaussures. Le PC utilisé, en l'occurrence une table tactile Surface de Microsoft, est doté d'une caméra Kinect pointant vers le sol. C'est le Kinect qui filme les pieds pour identifier l'utilisateur et activer le compte avec ses préférences et ses données personnelles.

Le projet s'appelle Bootstrapper, il est dirigé par le professeur de sciences informatiques Patrick Baudisch, et mené par ses étudiants, Christian Holz et Stephan Richter.

Mais pourquoi avoir choisi les chaussures pour identifier un utilisateur ? Face à cette question de Futura-Sciences, les chercheurs répondent qu'elles « sont idéales, car elles offrent énormément de caractéristiques distinctes comme les couleurs, les coutures, les logos, d'éventuelles coupures... ». Autre point important : autour d'une table Surface, on se tient debout, les pieds sont donc en permanence en contact avec le sol. Pour le PC, c'est beaucoup plus simple à suivre que lorsque la personne est assise sur une chaise.

 Cette vidéo montre le fonctionnement de l’identification par les pieds avec le Kinect. Grâce à Bootstrapper, plusieurs utilisateurs peuvent travailler ensemble sur la surface de l’écran tout en restant en permanence identifiés par l’ordinateur. © Institut Hasso Plattner

Comme il est possible de tricher en portant la même paire de chaussures qu'un autre utilisateur, Patrick Baudisch prévient tout de suite qu'il ne s'agit pas de sécuriser un profil, mais plutôt de permettre à plusieurs personnes d'exploiter simultanément l'écran tactile de la table Surface.

Bootstrapper, une identification à contrepied

Pour chaque paire de chaussure identifiée, le profil de l'utilisateur est alors chargé avec ses préférences. Bootstrapper prend tout son sens quand plusieurs personnes réalisent en même temps des manipulations sur la surface de l'écran. Le PC sait en permanence à qui il a affaire, puisqu'il associe la position des pieds avec l'endroit où se trouve la personne qui touche la surface tactile de l’écran. Évidemment, pas besoin de porter toujours la même paire de chaussures pour activer son compte, il suffit d'associer chaque nouvelle paire avec le profil de l'utilisateur.

Sans parler du coût d'une table Surface, l'autre avantage de Bootstrapper est qu'il utilise du matériel peu onéreux comme le Kinect. L'expérience a été menée sur un échantillon de 18 personnes et le taux de reconnaissance était de 89 %. Le principal problème reste d'éventuelles confusions lorsque plusieurs utilisateurs portent les mêmes chaussures, ou encore s'ils se contorsionnent dans des positions inhabituelles. Bootstrapper sera présenté en mai prochain à la conférence CHI 2012 au Texas.