Santé

Théorie de l’hologénomique

DéfinitionClassé sous :biologie , hologénomique , hologénome
 
Escherichia coli, une bactérie intestinale présente chez les mammifères, au microscope électronique. Selon la théorie de l'hologénomique, les micro-organismes participent à l'évolution de l'hôte qu'ils colonisent. © Microbe World, Flickr, cc by nc sa 2.0

La théorie de l’hologénomique stipule que les organismes évoluent de concert avec leur flore intestinale. Elle a été décrite pour la première fois en 2008 par Eugene Rosenberg et Ilana Zilber-Rosenberg. Selon cette théorie, l'entité subissant l'évolution ne serait pas l'organisme mais plutôt l'holobionte, c'est-à-dire l'association entre un hôte et ses micro-organismes. L'ensemble des gènes qu'il contient est appelé l'hologénome.

Le concept de l'hologénomique est basé sur quatre points clés :

  • tous les organismes établissent des relations avec des micro-organismes ;
  • Les microbes sont transmis de génération en génération ;
  • l'association entre l'hôte et ses microbes affecte l'interaction avec l'environnement ;
  • les variations dans l'hologénome résultent d'une modification des gènes de l'hôte ou de ses microbes.

Quelques exemples existent dans la littérature :