Darwin : l'évolution du vivant expliquée à ma boulangère

DossierClassé sous :biologie , évolution , sélection naturelle

-

Darwin a apporté le fondement théorique, basé sur d'innombrables observations personnelles, à l'une des plus importantes idées de la biologie moderne : l'évolution. « Rien n'a de sens en biologie, si ce n'est à la lumière de l'évolution », a dit Dobzhanski, l'un des pères de la théorie synthétique de l'évolution. Cette phrase représente très exactement l'importance qu'a prise l'étude de l'évolution dans le vaste monde de la biologie.

  
DossiersDarwin : l'évolution du vivant expliquée à ma boulangère
 

2009, c'est l'année de Darwin. Il aurait eu 200 ans le 12 février dernier, et en novembre prochain, l'édition de « De l'origine des espèces » fêtera son 150ème anniversaire.

Darwin a apporté le fondement théorique, basé sur d'innombrables observations personnelles, à l'une des plus importantes idées de la biologie moderne : l'évolution. « Rien n'a de sens en biologie, si ce n'est à la lumière de l'évolution », a dit Dobzhanski, l'un des pères de la théorie synthétique de l'évolution. Cette phrase représente très exactement l'importance qu'a prise l'étude de l'évolution dans le vaste monde de la biologie.

Depuis Darwin, la théorie a connu de nombreux apports et remaniements. En 150 ans, des centaines d'équipes de recherche ont mis la théorie à l'épreuve de l'expérimentation, dans le monde entier. Leurs travaux n'ont jamais pu en briser les fondements, mais ils ont clarifié beaucoup de mécanismes. La génétique a notamment été un apport majeur et décisif, au point que certains biologistes actuels clament : « Rien n'a de sens en évolution, si ce n'est à la lumière de la génétique des populations ».

À l'heure actuelle, la théorie synthétique de l'évolution, qui synthétise donc les apports de Darwin et ceux de la biologie moderne, incluant la génétique, la biologie moléculaire, la biochimie, et toutes les disciplines de l'étude du vivant, est donc un cadre théorique robuste, reconnu par la communauté scientifique comme le mieux à même d'expliquer le vivant, ses mécanismes et sa diversité.

Vue l'importance de l'étude et de la compréhension de l'évolution biologique, on pourrait croire que ce serait une des théories les mieux connues et maîtrisées même par les non-biologistes.

Pourtant, combien d'entre nous pensent que le meilleur exemple de l'évolution est la phrase : « l'homme descend du singe », elle-même illustrée par le redressement progressif d'un chimpanzé vers l'homme moderne ?

Combien de personnalités dans le monde militent pour que l'évolution ne soit plus enseignée à l'école comme ce qu'elle est, la seule théorie scientifiquement admise et admissible, à même d'expliquer la diversité du vivant ?

À l'heure où en France, les matières scientifiques sont en passe de devenir optionnelles à partir de la seconde, à l'heure où en France comme ailleurs, de nombreuses personnes, la plupart sans aucune formation scientifique particulière, affirment réussir ce qu'en 150 ans aucun biologiste n'a pu à faire, à savoir invalider la théorie de l'évolution, il est intéressant de se pencher sur ce que nous savons, ou croyons savoir, de cette théorie.

Que nous soyons boulangère, physicien, prof de philo ou plombier, garde d'enfants ou homme de ménage, prof d'anglais ou photographe, que savons nous de la théorie de l'évolution ? Ce savoir est-il représentatif de ce que découvrent et enseignent les biologistes ?

Dans un premier temps, nous allons passer en revue les mécanismes de base de l'évolution. Ensuite, nous nous pencherons sur les liens entre religion et biologie évolutive, et plutôt que de nous attarder sur la façon dont les religions tendent à analyser la biologie évolutive, nous adopterons un point de vue évolutionniste sur les comportements humains. Enfin, nous verrons brièvement quelques applications pratiques de la biologie évolutive, en agronomie et en médecine.