Faire l'amour trois fois par semaine est l'un des paramètres qui permet de paraître jeune, même quand on ne l'est plus. © PictureArt, Fotolia

Santé

Science décalée : le sexe permet de paraître plus jeune de 12 ans

ActualitéClassé sous :Sexualité , science décalée , âge

Avoir une activité sexuelle régulière ne prodigue pas uniquement du plaisir et du bien-être. Cela contribue également à paraître plus jeune que son âge selon le neuropsychologue britannique David Weeks. Trois rapports sexuels par semaine permettent de gagner 7 à 12 ans en apparence...

Quels sont les secrets pour paraître jeune ? David Weeks, neuropsychologue à l'hôpital d’Édimbourg (Écosse), a mené sa petite enquête. À ses yeux, le principal moyen de sembler plus jeune, c'est de pratiquer une activité physique régulière. Une deuxième solution, certes un peu moins efficace mais pas inutile non plus, c'est d'avoir en moyenne trois rapports sexuels par semaine.

Le contexte : du sexe pour rester en bonne santé

Contrairement aux idées reçues, parmi les êtres vivants, le sexe n'est pas uniquement pratiqué dans le but de se reproduire. De nombreux animaux s'octroient des parties de plaisir en dehors des périodes de fécondité. L'Homme est quand même un des champions en la matière. Puisque la femme peut se reproduire tous les mois de l'année, l'homme doit rester avec elle pour éviter qu'un rival ne prenne sa place, et entretenir des rapports réguliers pour avoir une chance de procréer les jours favorables. Ce qui se traduit par de nombreux essais infructueux : surtout à l'heure de la contraception.

En parallèle, il ne faut pas négliger l'aspect santé et bien-être de la chose. Car l'orgasme régulier, procure des bénéfices réels pour la survie. La jouissance libère des endorphines, antidouleurs naturels, bien utiles contre la migraine par exemple. À raison de deux éjaculations par semaine, l'homme diminuerait ses risques de mortalité de moitié, selon une étude galloise de 1997. Pour les femmes, se faire caresser les seins pourrait aussi limiter les risques de cancer du sein, d'après certaines hypothèses.

La liste des bienfaits est encore longue. À celle-ci, il faudrait ajouter un élément mis en évidence par l'équipe de David Weeks : faire paraître plus jeune. Devant la British Psychological Society, le neuropsychologue a brièvement exposé les résultats de ses travaux.

Il est bon de garder une activité sexuelle le plus tard possible : ce serait un élixir de jouvence bon pour la santé ! © Adwriter, Flickr, cc by nc 2.0

L’étude : du sport et du sexe, le duo gagnant pour faire jeune

Ont été recrutés 3.500 participants, hommes et femmes de 20 à 104 ans (avec un nombre important de quinquagénaires) qui paraissaient moins âgés que leur état civil ne l'indiquait. Ceux-ci s'installaient dans une salle et étaient interrogés sur de nombreux paramètres de leur vie, aussi bien sur les moments intimes. Derrière une glace sans tain se tenait un jury composé de six membres, dont la fonction était d'estimer les âges de chacun des participants.

Après analyse des entretiens, les auteurs ont remarqué que ceux qui paraissaient les plus jeunes étaient surtout des habitués de l'activité physique. Le deuxième secret pour faire moins que son âge réel : avoir trois rapports sexuels par semaine en moyenne. Cela permet de donner l'impression d'avoir entre 7 et 12 ans de moins. Avoir une plus faible fréquence de rapports sexuels ne procure pas cet avantage, mais au-delà, c'est de la pure gourmandise et on ne peut gagner d'années de jeunesse supplémentaires.

D'autres critères semblent influencer ce paramètre : avoir des activités sociales avec des gens se sa génération, être marié avec une personne plus jeune ou, pour les femmes, prendre un traitement hormonal substitutif après la ménopause.

L’œil extérieur : il n’y a pas d’âge pour rester jeune

Pour David Weeks, ces résultats le confortent dans l'idée qu'il est bénéfique de pratiquer le sexe durant toute la période adulte, y compris pour les seniors. Cependant, il reproche à la société de diffuser l'idée qu'il y a un âge où il faudrait s'arrêter. Or, précise-t-il, « la satisfaction sexuelle est un des contributeurs majeurs à la qualité de vie, se classant au moins aussi haut que les aspects spirituels ou religieux ainsi que d'autres facteurs moraux, donc une attitude plus positive à l'égard de la sexualité des personnes âgées doit être vigoureusement promue »

Pour ceux et celles qui ont peur du temps qui passe ou qui trouvent que la peau de l'être de leur cœur se creuse de rides, voilà peut-être ici une motivation pour raviver la flamme qui scintillait il y a encore quelques années.