Mal au dos ? C'est peut-être à cause de votre dernier voyage dans l'espace. © Vadim Sadovski, Shutterstock

Santé

Les voyages dans l’espace font mal au dos

ActualitéClassé sous :médecine , ISS , astronaute

Après un long voyage dans l'espace, les astronautes souffrent souvent de problèmes au dos, à cause d'une atrophie des muscles de la colonne vertébrale. Un désagrément qui prendrait des proportions plus graves lors d'une expédition sur Mars.

Les longs voyages dans l’espace ont un impact sur la colonne vertébrale. Ainsi, ils font généralement grandir les astronautes de quelques centimètres car la colonne, qui n'est plus compressée par le poids du corps, se redresse. Ce gain de taille se perd ensuite après du retour sur Terre.

Mais ces longs séjours dans la microgravité laissent aussi des problèmes de dos aux voyageurs de l'espace : 70 % des astronautes souffrent lors de leurs premiers jours dans l'espace et la moitié aurait des douleurs importantes à son retour. Pour Alan Hargens, un des auteurs de l'étude, « chez certains astronautes, la douleur est très sévère et dure toute la mission. Pour d'autres, elle n'est que de quelques jours ». Le risque de hernie discale des astronautes est aussi quatre fois plus élevé que dans le reste de la population.

Pour mieux comprendre ce phénomène, une étude de la Nasa, parue dans Spine, a suivi l'évolution des muscles paravertébraux et des disques intervertébraux de six astronautes au cours d'une mission dans la Station spatiale internationale (ISS). Les muscles paravertébraux connectent les vertèbres, dirigent le mouvement et aident au soutien de la colonne vertébrale. Les six astronautes de la Nasa ont passé des IRM avant et après un séjour de quatre à sept mois dans l'ISS.

Des astronautes qui arriveraient sur Mars au terme d’un long voyage risquent d’avoir bien mal au dos… © SergeyDV, Shutterstock

Des muscles vertébraux atrophiés à cause de la microgravité

Les chercheurs ont évalué la surface des muscles paravertébraux en section transversale et mis en évidence une atrophie de ces muscles après le vol dans l'espace. Un ou deux mois plus tard, les astronautes avaient récupéré les deux tiers des surfaces musculaires perdues : la récupération n'était donc pas complète après le retour sur Terre.

Quand les muscles paravertébraux situés autour de la colonne ne servent pas au soutien du corps et que les astronautes flottent dans l'espace, ces muscles s'atrophient. Ces travaux montrent donc que les problèmes de dos des astronautes sont liés à la perte de ces petits muscles. Bien connaître ce phénomène permettrait de trouver des moyens pour limiter les douleurs lombaires lors des missions spatiales, notamment sur Mars.

Car ces nouveaux résultats donnent aussi une bien mauvaise image de l'état dans lequel des astronautes arriveraient sur la planète Mars, s'ils doivent endurer un mal de dos important. Pour Lewis Dartnell, un chercheur en astrobiologie qui s'exprime dans The Guardian, aller sur la Lune, c'est « comme un séjour de week-end prolongé. Vous êtes bien pour prendre des photos de vos empreintes et planter des drapeaux ». Mais si vous allez sur Mars, vous risquez fort de tomber de l'échelle en descendant du vaisseau spatial, ce qui peut être fatal : « si vous vous cassez une hanche sur Mars, en fait vous êtes mort ».

Cela vous intéressera aussi

ISS : Thomas Pesquet explique sa future vie d'astronaute en orbite  Écoutez l’entretien qu’a eu Thomas Pesquet, astronaute français de l’Agence spatiale européenne dans les locaux du Cnes, le 30 août 2016. Très instructif, il aborde avec pragmatisme de nombreux aspects de sa mission de six mois qu'il réalisera à bord du complexe orbital.