Le ruban rose symbolise la lutte contre le cancer du sein. © Chinnapong, Fotolia

Santé

Octobre rose : le cancer du sein en 10 chiffres

ActualitéClassé sous :médecine , cancer du sein , ruban rose

Au mois d'octobre, les initiatives se multiplient pour parler du cancer du sein et de son dépistage. Mais combien de femmes sont touchées par cette maladie en France et dans le monde ? Voici dix chiffres pour mieux connaître cette pathologie trop fréquente.

  • En France, 54.000 personnes reçoivent un diagnostic du cancer du sein chaque année.
  • L’âge moyen au diagnostic est de 61 ans.
  • Le dépistage par mammographie est proposé à toutes les femmes de 50 à 74 ans tous les deux ans.

Le cancer du sein est le cancer qui touche le plus les femmes, causant des milliers de décès en France et dans le monde. Des améliorations ont été notées ces dernières années quant à la survie des patientes.

54.000 nouveaux cas de cancers du sein par an

C'est le nombre de nouveaux cas de cancers du sein détectés par an en France, d'après l'agence Santé publique France. Le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez la femme et le deuxième cancer après celui de la prostate. L'incidence du cancer du sein a beaucoup augmenté entre 1980 et 2000, avec une progression de 2,7 % par an en moyenne, puis a diminué entre 2005 et 2012, perdant 1,5 % par an.

1,7 million de nouveaux cas de cancers du sein par an

Dans le monde, environ 1,7 million de nouveaux cas ont été détectés en 2012. Les taux d'incidence sont plus élevés dans les pays développés : ainsi, l'incidence est de 27 cas pour 100.000 personnes en Afrique centrale, contre 92 cas pour 100.000 en Amérique du nord, d'après les chiffres de l'IARC.

12.000 décès par an en France

En 2015, environ 12.000 personnes sont décédées d'un cancer du sein en France. Le cancer du sein est le cancer qui cause le plus de décès chez les femmes françaises. C'est aussi la troisième cause de mortalité par cancer.

522.000 décès par an dans le monde

C'est le nombre de décès annuel par cancer du sein dans le monde. La mortalité est plus élevée dans les pays pauvres. En France, la mortalité est de 14,6 pour 100.000 femmes ; ce taux de mortalité a baissé de 1995 à 2012, avec une diminution de 1,4 % par an en moyenne. En Afrique de l'ouest la mortalité est de 20 pour 100.000 personnes.

87 %

C'est le taux de survie à cinq ans des femmes diagnostiquées avec un cancer du sein en France entre 2005 et 2010. Le taux de survie à dix ans s'établit à 78 % pour les femmes diagnostiquées entre 1999 et 2004. La survie s'est améliorée grâce aux progrès du diagnostic et des thérapies.

650.000 femmes en France

En France, 650.000 femmes sont atteintes d'un cancer du sein ou ont été touchées par cette maladie. 220.000 femmes ont eu un cancer du sein au cours des cinq dernières années.

50 ans

C'est l'âge auquel commence le dépistage organisé par mammographie. Il est proposé à toutes les femmes jusqu'à 74 ans, avec une mammographie tous les deux ans.

La mammographie est proposée systématiquement à toutes les femmes françaises entre 50 à 74 ans. © Monkey Business, Fotolia

1994

C'est la date à laquelle la Direction générale de la santé (DGS) a mis en place le programme de dépistage organisé du cancer du sein en France. Ce programme a été généralisé à tout le territoire français en 2004.

61 ans

L'âge auquel est établi le diagnostic du cancer du sein est en moyenne de 61 ans, d'après la Haute autorité de santé (HAS).

1 %

C'est le pourcentage de cancers du sein qui touchent des hommes, d'après la ligue contre le cancer.

Pour en savoir plus

Cancer du sein : une mobilisation rose en octobre

Article de Destination Santé paru le 1er octobre 2010

Pour encourager les femmes à se faire dépister, ce mois d'octobre 2010 sera rose. Des expositions, des marches, une campagne d'informations... Tous les moyens sont bons pour faire reculer le cancer du sein. État des lieux non exhaustif.

Tout au long de ce mois d'octobre, la baguette de pain se mue en messager d'Octobre rose. Pour encourager les femmes à participer au dépistage organisé, les Comités féminins pour la prévention et le dépistage des cancers du sein ont eu cette drôle d'idée : afficher des messages de sensibilisation sur... 25 millions de sachets pour baguettes de pain, distribués par 14.000 boulangers dans 48 départements. Les messages sont les suivants :

  • « Le dépistage organisé ? C'est une mammographie avec double lecture car deux avis valent mieux qu'un ! » 
  • « Dépistage organisé du cancer du sein : dès 50 ans, c'est tous les 2 ans ».

Les Comités organisent également des initiations à la marche nordique dans 15 villes françaises. Elles démarrent ce 1er octobre à Bordeaux et se termineront à St Pons de Thomières (Hérault) le 24. Le principe est le même que pour les marches pour lutter contre la BPCO (broncho-pneumopathie chronique obstructive) puisque les marches sont encadrées par des « coachs athlé-santé » de la Fédération française d'athlétisme. Tout savoir sur : www.marchenordiquedescomitesfeminins.com/

Si vous avez l'occasion de vous rendre à Bordeaux, ne ratez pas l'expo photos Aux seins de la Vie. À travers des clichés « doux et pudiques », la photographe Nathalie Kaid raconte le parcours de quarante femmes. Des images sur lesquelles l'auteur Marie-Laure Hubert Nasser a ajouté ses mots. « Parfois ronds et craquants, parfois glacés et claquants, parfois tendres ou violents... » À voir sur les murs de l'Institut Bergonié - le Centre régional de lutte contre le cancer de Bordeaux et du sud-ouest - du 1er au 31 octobre. Ainsi qu'en différents points de la ville : sur les quais, le long du Miroir d'Eau et Cours Mably.

Même une carte bancaire ornée du ruban rose !

Dans un autre domaine, l'Association pour la recherche sur le cancer (ARC) a choisi de s'associer à la Bred Banque Populaire et de proposer une carte bancaire ornée du ruban rose. Pour chaque souscription, la banque reverse 6 euros nets à l'ARC. Comme La Ligue contre le cancer, l'ARC soutient également le Ruban de l'espoir, une caravane itinérante qui va s'arrêter dans 10 villes françaises. Départ de Paris ce 30 septembre, arrivée le 12 octobre à Strasbourg. À chaque étape, des conférences, des expositions, des ateliers sont organisés pour sensibiliser au dépistage. Pour tout savoir rendez-vous sur le site d’Amoena, le fabricant de prothèses mammaires et de lingerie à l'origine de cette initiative.

De son côté, l'Institut national du cancer (Inca) a choisi de mobiliser les femmes réfractaires au dépistage organisé mais aussi... leurs filles. « Mobilisez les femmes que vous aimez » leur lance l'Institut. « Il s'agit, par le biais de ces deux leviers, de contribuer à l'augmentation du dépistage organisé du cancer du sein et à la lutte contre les inégalités d'accès et de recours au dépistage ». Lequel, rappelons-le s'élevait à seulement 53 % en 2009.

Affichage urbain, TV, radio, Web... La campagne d'information prévoit notamment la possibilité d'envoyer à sa mère ou à l'une de ses proches un message par sms ou e-mail pour les inviter à participer au dépistage organisé. Les réseaux sociaux seront également utilisés pour amplifier la mobilisation.

Quels sont les différents traitements efficaces contre le cancer du sein ?  Le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez la femme. En 2012, environ 48.000 personnes ont développé ce cancer et près de 9 personnes sur 10 en ont guéri. Les Hôpitaux Universitaires de Genève nous expliquent au cours de ce film comment se déroule le traitement.