Planète

Haroun Tazieff

1914-05-11 - 1998-02-02

Géologue et volcanologue

Classé sous :géologie

Biographie

Haroun Tazieff est né à Varsovie, alors partie de la Russie tsariste, d'un père Tatar, né à Yangi-Yer, docteur en médecine, et d'une mère russe, née à Dvinsk qui était chimiste et docteur en sciences politiques. Son père meurt au front dès le début de la Première Guerre mondiale. Avec sa mère, il émigre vers la Belgique fin 1920 où il réside apatride, avant de recevoir la nationalité belge en 1936.

Étudiant, boxeur (champion de Belgique universitaire), puis champion du Katanga, résistant, compagnon de Cousteau sur la Calypso, spéléologue et volcanologue, Haroun Tazieff a suivi des études en Russie et en Belgique. Il fut diplômé Ingénieur agronome de la Faculté des Sciences Agronomiques de Gembloux en 1938, soldat, résistant et diplômé ingénieur géologue de l'Université de Liège en 1944.

Il est naturalisé français en 1971, perdant automatiquement la nationalité belge.

Il est enterré au cimetière de Passy à Paris.

Carrière scientifique  - Il fut successivement :

  • assistant de faculté ;
  • ingénieur aux mines d'étain du Katanga (ex-Congo Belge), en 1945 ;
  • géologue au service géologique du Congo belge, l'éruption du Kituro qu'il étudia en 1948, détermina sa passion pour la volcanologie, et il se lança dans l'étude, «sur le vif», de la phénoménologie des éruptions et de leur prévision, et dans la vulgarisation de la volcanologie ;
  • chargé de cours à l'Université Libre de Bruxelles, en 1957, où il anime le Centre national de volcanologie ;
  • chargé de cours à la faculté des sciences de Paris, en 1958, il est nommédirecteur du laboratoire de volcanologie de l'Institut de physique du globe, à Paris et s'installe en France. Il se consacra à une longue série d'expéditions volcanologiques (vallée des Dix mille fumées en Alaska, dépression de l'Afar, Nyiragongo, Erta Ale, mont Erebus, et bien d'autres volcans comme l'Etna, Faial, la Soufrière de la Guadeloupe,...) ;
  • chargé de cours à la faculté des sciences d'Orsay ;
  • en 1972, maître puis directeur de recherche au CNRS, au laboratoire de volcanologie du Centre des faibles radioactivités de Gif-sur-Yvette qui se spécialisait notamment dans les gaz éruptifs ;
  • président du conseil scientifique de l'institut de volcanologie (Rome, Catane, Pise) ;
  • responsable du service volcanologique de l'Institut de physique du globe de Paris et responsable de la surveillance de la Montagne Pelée à la Martinique et de la Soufrière à la Guadeloupe de 1973 à 1976 ;
  • en 1981, commissaire à l'étude et à la prévention des catastrophes naturelles.

De 1984 à 1986, cet homme de gauche fut secrétaire d'État chargé de la prévention des risques technologiques et naturels majeurs auprès de Laurent Fabius, Premier ministre de François Mitterrand.

Il fut président du Comité supérieur des risques volcaniques de 1988 à 1995, et membre de la société Philomatique et de l'Explorers club de New York.