Mots-clés |
  • recherche

L'intelligence proportionnelle à la quantité de matière grise ?

Ce qui semble une évidence ne l'est pas justement ! D'où vient l'intelligence, et pourquoi sommes-nous inégaux face à ce don que nous fait le cerveau ? La route est encore longue, mais un embryon de réponse vient d'être apporté par des neurobiologistes américains.

PDF

Cela fait des années déjà que les chercheurs du monde entier se creusent la tête à percer le mystère de l'intelligence. De nombreuses hypothèses se sont succédées, sans que l'une n'écrase vraiment toutes les autres…

Jadis, on avait mis en relation le Quotient Intellectuel (QI) avec la taille du cerveau, d'autres avaient supposé que l'intelligence était fonction du volume du lobe frontal ; aujourd'hui, les médecins imaginent plutôt une implication de la vitesse à laquelle circule l'influx nerveux dans le cerveau, ou du nombre de connexions entre les neurones.

Les derniers travaux, menés par Richard Haier et ses collègues de l'Université de Californie, publiés dans la revue scientifique NeuroImage, ont été réalisés grâce à de simples tests QI et des recherches sur le cerveau ‘découpé' en régions par la technique d'Imagerie par Résonance Magnétique (IRM) sur 47 adultes. Les scientifiques ont constaté que les personnes qui avaient les QI les plus élevés présentaient significativement plus de matière grise dans 24 régions, que les autres.

La matière grise est appelée ainsi, par opposition à la matière blanche constituée des fibres nerveuses (les axones), car elle est constituée d'amas de corps cellulaires de neurones, responsables de cette couleur grisâtre. Elle a un rôle très important dans le traitement de l'information...

Richard Haier suppose que l'intelligence dépend de la quantité de matière grise présente dans chacun des régions. Ce qui, selon lui, expliquerait, par exemple, pourquoi quelqu'un est doué en mathématiques alors qu'il ne l'est pas autant en orthographe, et qu'une autre personne, avec le même QI, peut avoir des compétences opposées.

La corrélation entre l'intellect et la quantité de matière grise n'est pas si évidente que cela pour tout le monde. Certains scientifiques émettent des doutes, considérant que le facteur chance pourrait être intervenu dans cette étude au niveau des 47 sujets, bien ‘garnis' en matière grise ! Les chercheurs vont devoir encore faire travailler longtemps leurs neurones avant d'en avoir le cœur net…


Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires