Mots-clés |
  • aéronautique,
  • avion

Concorde

PDF

Le Concorde était un avion supersonique, dont la vitesse de croisière atteignait Mach 2,02 et volant à une altitude comprise entre 16.000 et 18.000 m. Il était doté d'une aile delta et de moteurs à postcombustion. Son premier vol commercial date du 21 janvier 1976, et, suite à un tragique accident, ses vols ont été suspendus. Son dernier vol date du 26 novembre 2003.

 

Un Concorde d'Air France à l'atterrissage. © DR
Un Concorde d'Air France à l'atterrissage. © DR

Histoire du Concorde

Le Concorde a volé pour la première fois le 2 mars 1969, pendant 42 minutes, à la vitesse maximum de 463 kilomètres à l'heure.

C'est en 1959 qu'ont eu lieu les premières ébauches de projet d'avion supersonique pour succéder au malheureux Comet, la Bac (sous la houlette du Dr. Archibald Rusell, son directeur technique) et le gouvernement britannique souhaitant mettre au point 2 projets : l'un de 50 passagers à Mach 2 et l'autre de 100 passagers à Mach 1,2, le « Bac 223 ».

En France c'est vers 1960 que les sociétés Sud Aviation, Nord Aviation et Dassault ont également l'idée d'un moyen courrier à Mach 2, la SuperCaravelle. Finalement Sud Aviation, avec son directeur Louis Guista, sera le principal maître d'œuvre du projet côté français.

Le 13 janvier 1963, le président de la République Charles de Gaulle prononce officiellement le nom « Concorde » lors d'un discours de politique générale. Outre-Manche, le gouvernement retient Concord, sans le e final. Le 24 octobre 1963 est présentée la première maquette en bois à l'échelle 1 à Filton. Cette maquette est destinée aux études des divers aménagements et passages de tuyauteries. Le CEAT à Toulouse recevra lui aussi une maquette en bois pour les aménagements divers dans le fuselage.

Le 12 janvier 1979, le Concorde reçoit sa certification par la FAA.

Le 21 septembre 1979, les gouvernements britannique et français décident d'un commun accord d'arrêter la production du supersonique. À Toulouse comme à Filton, les chaînes de montage s'arrêtent, près de douze ans après la sortie du premier prototype. En tout, 16 appareils et 88 réacteurs auront été construits. Les cinq Concorde invendus vont être attribués aux opérateurs des deux pays : British Airways, qui possède cinq supersoniques, obtiendra ainsi deux Concorde alors qu'Air France, dont la flotte comprend quatre Concorde, s'est engagée à verser un franc symbolique pour chacun des trois avions qui va leur être attribué.

Le mardi 25 juillet 2000, un Concorde de la compagnie Air France s'écrase à Gonesse, dans le Val d'Oise, avec cent personnes a bord. Lors de décollage de la piste 26 droite de l'aérodrome de Paris-Charles de Gaulle, peu avant la rotation, le pneu avant droit du train gauche se détériore et des morceaux de pneu sont projetés contre la structure. Un feu important se déclare sous la voilure gauche. Des problèmes moteur apparaissent peu après sur le moteur 2 et momentanément sur le moteur 1. L'avion ne peut ni prendre d'altitude ni accélérer. L'équipage constate que le train ne rentre pas. À la vitesse de 200 nœuds et à l'altitude radio sonde de 200 pieds, il vole pendant environ une minute. Le moteur 1 s'arrête. L'avion s'écrase sur un hôtel au lieu-dit La Patte d'Oie de Gonesse.

23 juillet 2005, après quatre ans d'expertises, l'information judiciaire ouverte au lendemain de l'accident aboutit fin 2004 à un rapport final désignant deux causes majeures :

  • une lamelle métallique, perdue avant le décollage du Concorde par un DC-10 de Continental Airlines ; 
  • un défaut du Concorde au niveau de l'intrados de l'aile de l'avion, connu du constructeur depuis 1979.

Caractéristiques techniques

  • Longueur : 62,10 m
  • Envergure : 25,56 m 
  • Hauteur : 11,40 m 
  • Largeur fuselage : 2,87 m
  • Longueur entre trains : 18,19 m 
  • Largeur entre trains : 7,72 m 
  • Passagers : 100
  • Personnel navigant technique : 2 pilotes + 1 ingénieur mécanicien 
  • Personnel navigant commercial : 6
  • Masse à vide : 77.500 kg 
  • Masse maximum hors carburant : 92.080 kg 
  • Charge nominale : 11.340 kg 
  • Charge maximale : 12.700 kg 
  • Capacité maximum de kérosène : 119.280 litres (95 tonnes)
  • Motorisation : 4 turboréacteurs Rolls-Royce Snecma Olympus 593-610
  • Poussée : 4 * 17.260 kgp soit 69.040 Kgp au total
  • Rayon d'action maximal avec phase supersonique : 6.580 km 
  • Rayon d'action maximal sans phase supersonique à Mach 0,95 et 9.100 m : 5.110 km
  • Altitude de croisière : entre 16.000 et 18.000 m
  • Vitesse de croisière : mach 2,02, soit environ 2.179 km/h à 18.000 m

Un Concorde d'Air France au décollage, et, au premier plan, le nez d'un autre appareil, en position relevée, c'est-à-dire la configuration croisière. © Ph. Delafosse Un Concorde d'Air France au décollage, et, au premier plan, le nez d'un autre appareil, en position relevée, c'est-à-dire la configuration croisière. © Ph. Delafosse

Concorde - 2 Photos


connexes

Vos réactions

Chargement des commentaires