Expert Planète

Magali Chesnel

Photographe et peintre autodidacte

Classé sous :Planète , À la Une , photographe
Surmonter mon vertige pour découvrir le Salin d'Aigues-Mortes fut une expérience électrisante, une révélation, un tournant dans ma vie d'artiste. À l'heure des dérèglements écologiques majeurs, d'une prise de conscience mondiale, je remercie Futura-Sciences pour permettre à ses lecteurs d'embarquer pour une contemplation esthétique de notre Terre qu'il nous incombe plus que jamais de protéger, de préserver, à travers mes photos aériennes.
Magali Chesnel, Photographe et peintre autodidacte

Biographie

Magali CHESNEL est une artiste peintre et photographe autodidacte, originaire de Bretagne.

Depuis son plus jeune âge, elle voue un très fort intérêt pour l'Art et tout ce qu'il dégage. Elle gagne son premier concours de dessin à envergure nationale à l'âge de 8 ans. C'est tout naturellement qu'elle fera des études d'Arts Appliqués à Rennes, où le dessin et la peinture seront ses domaines de prédilection et d'excellence. Son intérêt pour l'humain, l'animal, les paysages, mais aussi sa curiosité et son regard atypique la conduiront sur des terrains variés, où enjeu esthétique, intuition et émotion seront toujours de mise.

En 2016, elle découvre le Salin d'Aigues-Mortes en VTT et décidera d'affronter son vertige, en s'inscrivant pour un vol en ULM, afin de les observer d'en haut. Etre ouvert aux opportunités, oser sortir du cadre pour réaliser des choses qui inspirent profondément, s'avéreront être pour elle, lors de ce premier vol, une révélation, puisque la photo aérienne deviendra sa signature.

Elle se surprendra tout naturellement à photographier ces paysages spectaculaires, tête face au sol et à s'intéresser de manière plus poussée aux exploitations réhabilitées et exploitées sur les bases d'un développement durable et culturel, où l'équilibre, le respect entre l'homme et la Nature sont fondamentaux, pour l'avenir, la préservation et la survie de ces lieux uniques, où l'écosystème est exceptionnellement riche et la biodiversité n'est pas un vain mot.

Primée et exposée dans le monde entier pour ses photos aériennes, elle a pour ambition: 

  • De révéler le monde sous un autre angle, tout en repoussant les limites entre la photographie et la peinture, afin d'offrir une perspective unique, un degré de confusion, avec des vues incroyables.
  • Etre témoin de son temps, prendre la réalité par surprise, anticiper les événements avec des images d'actualité, pour informer et sensibiliser le public, avec éthique. 
  • Partager son enthousiasme pour la beauté et la diversité de la Terre qui nous sert d'habitat et de rappeler combien il nous incombe de protéger ses espaces et ses espèces.

Prix et distinctions :

En 2020

  • 1er prix International Landscape Photograph of the year
  • Finaliste COCA 2020

En 2019

  • Finaliste Abtsraction PhotoPlace Gallery
  • 1er prix Photo paysage 2019 France One Eyeland
  • Finaliste Human Planet - Orange
  • Finaliste Catégorie Vie sauvage/Animaux Southern Flinders Rangers Photo Festival
  • 3ème prix Catégorie Portrait IPPAwards - 12th Edition 
  • 1er prix "La ville devant nous" JCDecaux - Wipplay
  • Finaliste Catégorie Nature The FENCE 8th Edition
  • Finaliste de la 5ième Edition - Contraste - Grand Prix Photo of Saint-Tropez

En 2018

  • Finaliste Catégorie Paysage Head On
  • Finaliste avec « Painting-like » Bokeh Bokeh Photo
  • Finaliste Catégorie Nature/Paysage  PX3 
  • Finaliste «Full coloured »  Wipplay & Polka Magazine
  • Finaliste « Eau » PhotoPlace Gallery

Liens utiles :

https://www.magalichesnel.com/

https://www.instagram.com/magalichesnel/?hl=fr

 

 

 

Métier

Son travail majeur consiste à présenter une toile de la Nature dans toute sa splendeur, de créer le trouble dans l'œil du spectateur, de l'émerveiller face à des photos semblables à une peinture, tant la confusion entre réalité et illusion est saisissante.

Particulièrement fascinée par les marais salants, elle aime les observer d'en haut, saisir les créations de l'homme, les motifs complexes, les actions et les réactions des éléments qui se mélangent pour créer des photos aériennes qui ne manquent jamais d'impressionner.

Ces paysages, dignes de peintures abstraites, font échos aux toiles de l'artiste américain Mark Rothko, dont elle applique les principes, en s'appuyant sur la primauté de l'émotion brute, en repoussant les limites des formes et des couleur, et les frontières entre la peinture et la photo.

Toujours en quête de paysages atypiques, qui créeront des images emblématiques et une prise de conscience dans les yeux des spectateurs, elle voue un penchant pour des scènes qui peuvent paraître quelconques, peu glamours, voir insolites d'un point de vue terrestre, mais qui prennent toute leur dimension depuis les airs et avec lesquelles on peut se connecter, prendre le temps de s'immerger ou encore s'émouvoir.

Fin 2016, elle crée son site internet pour y publier ses premières photos aériennes et commence à les soumettre à des concours photos, remportant très vite ses premiers prix à envergure internationale, tels que le prix de Talent émergeant en 2018 avec « The Independant Photographer », le 1er prix JCDecaux en 2019, finaliste des concours The Fence, Head On, One Eyeland, IPPAwards, All About Photo, Le Grand Prix Photo de St Tropez... Le dernier en date est celui du 1er prix Photo paysage internationale de l'année, remis en janvier 2020: « The International Landscape Photograph of the Year », avec la « Récolte  du sel de déneigement », prise au dessus du Salin de Gruissan.

En juillet 2017, en déplacement pour assister aux Rencontres de la Photographie à Arles, elle est victime d'un accident de la route. Elle passera les deux années suivantes à lutter pour pouvoir remarcher et à consacrer son énergie à ce qu'elle peut faire, à défaut de s'inquiéter sur ce qu'elle ne peut pas contrôler.

Ses deux passions: la photographie et la peinture, auront l'effet bénéfique d'un "Art libérateur". Elle se remettra à peindre et achètera un drone pour continuer à prendre des photos aériennes de manière ponctuelle, afin d'exploiter son mental de manière positive. Cette démarche découlera sur une nouvelle manière d'embarquer dans les airs, d'user du ciel comme terrain de jeu et de saisir la Terre de manière verticale, pour en faire des compositions contemporaines.

« Avec mes drones, j'ai la capacité de sublimer des scènes qui n'ont pas l'air glamour vues du sol, mais qui prennent une toute autre dimension depuis les airs. A bord d'un ULM, vous avez cette sensation incroyable de survoler des lieux originels, d'être immergé dans de l'huile essentielle de lavande tant le Plateau de Lavensole embaume... Ce sont des expériences uniques, des moments de paix où l'on ne fait plus qu'un avec la Nature ».

Un sentiment de paix qui est presque palpable à travers ses photographies aériennes, qui procurent une sensation de zénitude. 

Son travail est actuellement exposé en Amérique du Nord avec The FENCE, dans les rues de Seattle, Calgary et Houston.   

Il sera présent à Strasbourg du 02 au 05 avril durant le 3ème Salon de la Photographie, avec « Témoins du Monde ».