Tech

SpiralFrog : la grenouille musicale qui se prenait pour un phœnix

ActualitéClassé sous :Internet , SpiralFrog , Universal Music

A l'heure où la lutte anti-piratage bat son plein, et où les majors du disque rivalisent d'ingéniosité pour contrer la copie illégale des enregistrements, l'annonce de SpiralFrog de la mise en ligne gratuitement de plusieurs centaines de milliers de titres peut paraître étrange. Et pourtant...

Logo SpiralFrog

En janvier dernier, cette start-up alors inconnue avait provoqué un séisme dans le monde audio-visuel en signant avec Universal Music un accord afin de mettre l'entièreté de son catalogue musical en ligne gratuitement. Mais très vite, on comprenait qu'il y avait eu "quelque part" une bourde monumentale, car après quelques jours, le directeur exécutif de SpiralFrog, ainsi que six autres cadres exécutifs et trois administrateurs de la firme étaient éjectés. On apprit plus tard qu'Universal Music venait de faire le ménage...

Depuis, quelques concurrents ont ouvert des services semblables, comme EMI, mais uniquement en Chine. Quant à la grenouille musicale, elle était bel et bien déclarée mort-née.

Jusqu'à ce jour

Aujourd'hui, telle le phoenix renaissant de ses cendres, SpiralFrog reprend vie et annonce le lancement imminent de son site, qui proposera gratuitement et légalement l'ensemble des 700 000 titres du catalogue Universal. Mais attention : pour l'instant, cette offre est strictement réservée aux résidents des Etats-Unis et du Canada.

Quelques petits bémols apparaissent cependant...

Chaque téléchargement gratuit sera soumis au visionnement d'1 mn 30 d'annonces publicitaires. Alors que l'envahissement quasi métastasique de la publicité confère à nos zapettes le titre de reines de nos soirées, combien de fois l'amateur de musique supportera-t-il de récurer virtuellement ses WC pour télécharger un album ?

Et surtout, défaut rédhibitoire pour un grand nombre d'internautes, les fichiers de format WMA laborieusement obtenus pourront être utilisés avec n'importe quel lecteur Windows, mais resteront incompatibles avec l'iPod.

Bref, de deux choses l'une. Ou bien nous ne savons pas tout sur SpiralFrog et alors il y a là un grave défaut de communication, ou bien il s'agit d'une réaction à la fois maladroite et désespérée devant la véritable concurrence de ce jour, représentée par les 2 millions de titres proposés par iTunes et par les 5 millions annoncés par Qtrax, un autre service qui promet pour très bientôt un téléchargement gratuit financé par la publicité.