Sciences

D'immenses taches solaires observées par le satellite SDO

VidéoClassé sous :observation du Soleil , activité solaire , étude du Soleil

Alors que les taches solaires ont quasiment déserté la surface du Soleil depuis le début de 2017, voici qu'a surgi un archipel, début juillet, qui est rapidement devenu imposant. Le satellite SDO, de la Nasa, a pu observer ces régions actives, qui ressemblent à des tournesols, s'épanouir alors qu'elles transitaient sur la face de notre étoile tournée vers la Terre.

Le satellite SDO (Solar Dynamics Observatory) qui, depuis 2010, ne quitte pas des yeux notre Soleil, a observé entre le 5 et le 11 juillet 2017 le développement d'un imposant groupe de taches sombres sur la surface de notre étoile orientée vers la Terre.

Bien sûr, ce n'est pas la première fois que le satellite de la Nasa aperçoit de semblables régions actives mais le début de 2017, elles se faisaient rares, et même très rares. Il s'est en effet écoulé plusieurs jours de suite sans qu'aucune ne soit apparue sur la photosphère. Signe d'une activité solaire très basse. D'ailleurs, pour des spécialistes de la Nasa, le minimum solaire est imminent.

Des taches solaires plus grandes que la Terre

Mais que l'on se rassure, le Soleil n'est pas malade et ne va pas s'éteindre. Cette baisse significative d'activité à sa surface est normale et récurrente : tous les 11 ans, en moyenne. C'est donc le creux de la vague.

Une fois le minimum passé, ces taches qui ressemblent à des tournesols — ces régions moins chaudes que l'environnement qui les entoure apparaissent plus sombres par contraste — et peuvent avoir plusieurs fois la taille de la Terre, vont se multiplier de nouveau, témoignant de la reprise d'activité de notre étoile. Puis viendra ensuite le maximum solaire, comme tous les 11 ans (en moyenne), lorsque le nombre de ces points noirs sera au plus haut.

© Nasa