Sciences

Hubert Reeves

1932-07-13 -

Astrophysicien

Classé sous :Univers , Hubert Reeves , Astronomie

Biographie

L'astrophysicien Hubert Reeves est bien connu en France du fait de son succès remarquable en tant que vulgarisateur scientifique, notamment avec deux célèbres ouvrages qui ont établi sa réputation au cours des années 1980, à savoir Patience dans l’azur, en 1981, et Poussières d’étoiles, en 1984.

C'est aussi un habitué des plateaux de télévision : on a pu le voir en compagnie d'André Brahic. Hubert Reeves est par ailleurs, avec Jean-Pierre Luminet, un des principaux intervenants du projet multimédia Du Big Bang au Vivant.

C'est également un scientifique accompli, spécialiste de la nucléosynthèse stellaire et primordiale, à qui l'on doit des travaux importants sur l'origine des éléments légers. En analysant le contenu en hélium 3 du vent solaire à partir d'une expérience réalisée grâce à la mission Apollo, Hubert Reeves et le physicien suisse Johannes Geiss ont d'ailleurs, pour la première fois, donné une bonne estimation de l'abondance cosmologique du deutérium produit pendant le Big Bang. Cela a permis de conclure que la densité de matière était trop faible pour atteindre la densité critique associée à un univers clos.

Portrait documentaire d'Hubert Reeves, humaniste et écologiste engagé. Son combat : laisser aux générations futures une planète habitable. Les heures sont comptées, croit-il. Hubert Reeves nous rappelle ici les découvertes scientifiques qui font de nous les « enfants du cosmos » et, à ce titre, nous rendent responsables de la survie d'une terre promise, laquelle menace de devenir notre enfer… Hubert Reeves : conteur d'étoiles a été réalisé par Iolande Cadrin-Rossignol en 2002. © ONF

Hubert Reeves, l'astrophysicien

Hubert Reeves est né à Montréal le 13 juillet 1932. Certains préféreront donc dire qu'il est d'origine québécoise plutôt que canadienne. Ayant étudié la physique aux universités de Montréal (Licence) en 1953 puis à l'université McGill (Master) en 1955, notamment avec l'auteur d'un célèbre traité d'électromagnétisme, J. D. Jackson, il a ensuite décroché un doctorat en astrophysique nucléaire à l'université Cornell, aux États-Unis. Son directeur de thèse n'était autre que le fameux Edwin Salpeter. Il aura également l'occasion de collaborer là-bas avec le prix Nobel de physique Hans Bethe. Il rencontrera par la suite bien d'autres luminaires de la physique et de l'astrophysique théorique comme Richard Feynman, le grand Yakov Zel’dovich ainsi que Freeman Dyson, dont il se sent proche de par sa personnalité.

C'est ensuite en Europe que sa carrière va se poursuivre : tout d'abord à l'université Libre de Bruxelles, en 1964 (celle-là même où Brout et Englert développèrent, la même année, le fameux mécanisme de Brout-Englert-Higgs), puis en France, où il devint directeur de recherche au CNRS en 1965.

L'engagement écologique d'Hubert Reeves

Les préoccupations d'Hubert Reeves vont cependant bien au-delà du domaine scientifique puisqu'elles touchent à l'art, avec la musique, mais aussi à l'écologie. Il est ainsi membre de l'Institut québécois de la biodiversité (IQBIO) et président d'honneur (depuis mars 2015) de l'association Humanité et biodiversité (qui était la Ligue ROC pour la préservation de la faune sauvage avant 2012, et dont il était auparavant président depuis 2001). En 2003, il publiera d'ailleurs Mal de Terre, un ouvrage faisant un bilan inquiétant de l'état de l'environnement terrestre.

Il s'est vu attribuer plusieurs doctorats honoris causa ainsi que de nombreux prix. Citons notamment :

  • le prix de la Fondation de France (1982) ;
  • le prix de la Société française de physique (1985) ;
  • le prix Blaise Pascal, de la ville de Clermont-Ferrand (1988) ;
  • le Grand prix de la francophonie, décerné par l'Académie française (1989).

Il a eu quatre enfants d'un premier mariage : Gilles, Nicolas, Benoît et Evelyne. Sa seconde épouse est Camille Scoffier-Reeves.

Pour plus d'informations le concernant, rendez-vous sur son site.