Une vision d'artiste d'une sphère de Dyson en cours de construction (ou en train de se détruire) autour d'une étoile ayant donné naissance à une civilisation technologique gourmande en énergie. © Paul Duffield

Sciences

Échelle de Kardachev

DéfinitionClassé sous :exobiologie , énergie , échelle de Kardachev

L'échelle de Kardachev est une classification des civilisations proposée en 1964 par le grand astrophysicien et exobiologiste russe Nikolaï Kardachev, aujourd'hui impliqué dans le projet RadioAstron.

L'échelle de Kardachev a fait fortune avec le concept de « sphère de Dyson » et a notamment été popularisée par Carl Sagan dans ses ouvrages, par exemple Cosmos. Depuis, cette idée est souvent mentionnée dans les discussions à propos des technosignatures d'ET sous forme de « sphères de Dyson ».

Nikolaï Kardachev, né le 25 avril 1932, est un radioastronome russe célèbre pour son échelle. Cette dernière classe les civilisations de l'univers en fonction de leur consommation en énergie. © Russian Academy of Sciences

Civilisations extraterrestres et consommation en énergie : types I, II, III

Kardachev a classé les civilisations technologiques en fonction de leur consommation en énergie. Il a donc introduit ce que l'on appelle désormais en son honneur l'échelle de Kardachev. Appliquée à l'humanité, elle implique que :

  • si nous consommons un jour toute l'énergie solaire disponible sur Terre, nous deviendrions une civilisation de type I ;

  • Si nous utilisons toute l'énergie rayonnée chaque seconde par le Soleil, en l'entourant d'une sphère de Dyson, nous deviendrions une civilisation de type II ;

  • Si nous colonisons la Galaxie pour exploiter l'énergie de toutes les étoiles de la même manière, nous serions en passe de devenir une civilisation de type III.
Cela vous intéressera aussi

Interview : les exoplanètes sont-elles habitées ?  Il pourrait y avoir au moins 100 milliards de planètes simplement dans notre galaxie. Difficile d’imaginer qu’aucune ne puisse abriter la vie. Le Cnes a interviewé Michel Viso, responsable des programmes d’exobiologie, afin qu’il nous parle des conditions d'apparition de la vie dans l'univers.