Sciences

Apollo 11 : La NASA a égaré la Lune

ActualitéClassé sous :Astronautique , Apollo 11 , lune

Au Centre spatial Goddard, dans le Maryland, on fouille dans les tiroirs et les archives, à la recherche du Saint Graal de l'exploration spatiale : les bandes magnétiques des premiers pas de l'homme sur la Lune. En effet, les cassettes d'Apollo 11 et de 10 autres missions ont été égarées. Retrouver ces images d'une grande qualité serait un petit pas pour les ingénieurs de l'agence américaine, mais un grand pas pour l'humanité.

Une des plus célèbres photos de la conquête spatiale : Buzz Aldrin sur la Lune, photographié par Neil Armstrong La NASA vient de lancer officiellement la recherche des bandes magnétiques de la mission (Crédits : NASA)

En 1969, l'astronaute Neil Armstrong foulait pour la première fois de l'histoire notre satellite naturel, sous les yeux ébahis d'une Terre retenant son souffle. Ces images, qui ont fait maintes fois le tour du monde et créé un engouement sans précédent pour la conquête spatiale, étaient le fruit d'une adaptation pour la télévision des bandes enregistrées par les stations terrestres de Goldstone, en Californie, de l'observatoire Parkes en Australie et d'Honeysuckle Creek. Ces données brutes avaient étaient stockées sur 2.614 boîtes de 15 minutes chacune. Après avoir rejoint le centre Goddard en 1969, puis les Archives nationales au début des années 70, elles avaient été rappelées au centre entre 1975 et 1979. Hélas, aujourd'hui, l'agence spatiale américaine n'arrive plus à remettre la main sur ces bandes.

Pourquoi vouloir retrouver ces images ? Parce que ce sont les enregistrements originaux, transmis depuis la Lune au débit de 10 images par seconde puis retravaillé pour être convertis en 60 images par seconde, et dont la finesse serait trois à quatre fois supérieure à celle des images vues par les téléspectateurs. Ces données brutes n'auraient jamais été rendues publiques, et n'auraient jamais été visualisées par les dirigeants de la NASA.

A l'heure où l'agence spatiale américaine planifie un retour de l'homme sur la Lune, ces bandes magnétiques seraient une précieuse manne d'informations. En effet, outre les données vidéo, elles rassemblaient des informations médicales, dont les battements cardiaques des astronautes, ainsi que l'enregistrement des voix de Neil Armstrong, de Buzz Aldrin et de Michael Collins.

Si c'est la perte des données brutes d'Apollo 11 qui fait le plus couler d'encre, les bandes de dix autres missions ont également été égarées. Au total, ce sont 13.000 cassettes qui dormiraient dans le centre spatial Goddard ou des centres d'archivage. La NASA a annoncé mardi qu'elle lançait officiellement les recherches. Six personnes ont été affectées à cette tâche. Leur mission : retrouver la Lune dans un délai de six mois...