Santé

Vers une meilleure compréhension du processus métastatique

Dossier - Les tribulations d'une protéine architecte
DossierClassé sous :médecine , cellules , tumeurs

-

En associant deux techniques d'imagerie très sophistiquées, des chercheurs du CNRS ont pu suivre in vivo les mouvements de l'ezrine, protéine « architecte » des cellules épithéliales. Un excellent moyen pour comprendre comment s'organisent les épithéliums mais aussi pour expliquer comment des cellules tumorales peuvent quitter leur site initial et aller former des foyers cancéreux à distance.

  
DossiersLes tribulations d'une protéine architecte
 

Les recherches continuent maintenant pour étendre ces données à l'ensemble du tissu épithélial et à sa morphologie. En effet, la perte d'adhérence des cellules avec leurs voisines et l'absence de réponse aux signaux venus de l'extérieur font partie des modifications cellulaires observées dans les cellules tumorales. La formation de métastases à partir de cellules cancéreuses s'étant échappées de leur tissu d'origine est souvent synonyme de mauvais pronostic. L'un des défis de la cancérologie moderne est de mieux comprendre le processus de dissémination métastatique pour trouver des moyens de l'éviter.

Quand les cellules tumorales disséminent…

Lorsque les cellules cancéreuses perdent leur capacité d'adhérence avec leurs voisines, elles peuvent alors s'échapper du tissu originel et envahir progressivement les tissus limitrophes. Quand elles atteignent un vaisseau sanguin, ou plus souvent lymphatique, elles se propagent à travers l'organisme et peuvent former des métastases dans d'autres tissus.

Ce long cheminement des cellules tumorales n'est possible qu'au prix de nombreuses mutations. C'est la perte progressive de la fonction de certaines protéines qui permet à ses cellules d'échapper à leur tissu d'origine, de pénétrer dans un autre tissu, de se propager, d'envahir un nouveau tissu.

La connaissance de ces différentes étapes et des protéines impliquées permettra d'élucider les mécanismes liés à la formation des métastases et certainement de les prévenir.

Cellule tumorale ovarienne humaine. Reconstruction tridimensionnelle de la structure externe. La cellule préalablement cryofixée / lyophilisée est fixée sur la pointe d'un capillaire.