L'offre en préservatifs, notamment en dimensions, serait en décalage par rapport aux besoins, pense-t-on aux États-Unis où seulement un tiers des hommes en utilisent. © Stuart, Fotolia

Santé

Préservatifs : faut-il en réduire la taille ?

ActualitéClassé sous :Sexualité , préservatif , sexe masculin

Aux États-Unis, le monde du préservatif est en ébullition. De nouveaux modèles sont autorisés à la vente. La nouveauté : une gamme de dimensions plus vaste, comme il en existe déjà en Europe, avec, surtout, des tailles plus petites, qui sont mieux adaptées. L'excès de longueur semble être une raison de la désaffection de cette protection outre-Atlantique.

Aux États-Unis, enfin, on admet que les préservatifs sont trop grands. Les modèles homologués ont une longueur comprise entre 6,7 et 8,3 pouces (17 et 21 cm) pour une circonférence de 3,9 à 4,5 pouces (9,9 à 11,4 cm). Mais une étude parue en 2014 dans la revue Journal of sexual medicine avait démontré l'exagération des mensurations masculines. Menée sur 1.661 hommes vivant aux États-Unis, elle concluait que la plupart avaient, en érection, un pénis plus petit que ce standard, avec une moyenne à 14,2 cm pour la longueur et 12,2 cm pour la circonférence.

Anecdotique ? Pas sûr. Selon des entretiens avec des spécialistes publiés dans le New York Times, ces dimensions trop généreuses entament le confort, quand le matériau tire-bouchonne, et engendrent de désastreuses frustrations lorsque le modèle plus petit se révèle trop grand. Ce décalage expliquerait en partie pourquoi seulement un tiers des Américains utilisent le préservatif.

Vers des préservatifs plus diversifiés ?

C'est pourquoi la FDA (Food and Drug administration, faiseuse de normes en matière d'alimentation et de santé), ainsi que l'ASTM et l'ISO (deux organismes certificateurs) sont pressées d'évoluer sur la question. Il s'agit d'accepter de nouvelles tailles mais aussi de nouvelles méthodes de vérification de la qualité de l'objet conduisant à la certification, ce qui permettrait, affirment les fabricants, d'élargir l'offre, et pas seulement en dimensions.

Une entreprise pionnière profite de cette avancée, c'est Global Protection, qui produit une gamme baptisée MyOne Perfect Fit, proposant une très large fourchette de longueurs et de circonférences. Il suffit de choisir, non pas des centimètres mais un code, genre M17 ou Z22. Ses préservatifs sont disponibles en Europe depuis 2011, sous la marque TheyFit, car la règlementation y est différente. La gamme initiale proposait 95 dimensions mais une récente refonte commerciale a réduit le nombre à 56, les longueurs de 77 à 113 mm disparaissant. Aux États-Unis, le choix annoncé est de 66. La protection y gagnera-t-elle ?