Mots-clés |
  • Homme,
  • archéologie,
  • préhistoire

Une flûte de 35.000 ans : le plus vieil instrument de musique du monde !

En Allemagne, des archéologues ont mis au jour des morceaux de flûte. Avec leurs 35.000 ans, ces instruments datent de l'époque où l'homme moderne côtoyait les Néandertaliens et repoussent les traditions artistiques bien avant l'apparition de l'agriculture.

Un des morceaux de flûte en os de vautour découvert par l'équipe allemande dans la grotte de Hohle Fels. © H. Jensen/Université de Tübingen

Un des morceaux de flûte en os de vautour découvert par l'équipe allemande dans la grotte de Hohle Fels. © H. Jensen/Université de Tübingen

PDF

Depuis quand l'homme joue-t-il de la musique ? Jusqu'à présent, les archéologues répondaient 30.000 ans, date des plus anciens instruments – des flûtes – découverts en France et en Autriche. Ces créations artistiques démontrent que les hommes modernes, peu de temps après avoir colonisé l'Europe, témoignaient d'une culture avancée. Une équipe allemande vient de repousser cette date de cinq mille ans. En septembre 2008, Nicholas J. Conard, de l'université de Tübingen, explorait avec son équipe la grotte de Hohle Fels, dans le Jura souabe (Bade-Wurtemberg), en Allemagne.

L'endroit recelait des trésors... La première surprise fut une étonnante statuette de femme datée de 35.000 ans, aux formes particulièrement arrondies. Taillée dans un bloc d'ivoire, cette figurine bouleversait la chronologie de l'apparition de l'art dans l'histoire humaine.

La même équipe décrit aujourd'hui dans la revue Nature une autre trouvaille : une série de morceaux de flûte en os et en ivoire appartenant à plusieurs instruments. Datés eux aussi de 35.000 ans grâce au carbone 14, ils deviennent les plus vieux du monde.

Vautour, cygne et mammouth

Le morceau de flûte le mieux conservé mesure 22 centimètres de longueur. L'instrument a été taillé dans un os de vautour et comporte cinq trous. A l'extrémité, une encoche servait manifestement à placer les lèvres. Les archéologues ont remarqué de fines entailles au droit de chaque trou et supposent qu'il s'agit de marques ayant servi au fabricant à repérer les endroits où devaient être réalisées les perforations. Une autre flûte, réalisée dans un os de cygne, plus petite, ne comportait que trois trous. Les chercheurs en ont réalisé une réplique en bois et ont constaté qu'elle produisait une gamme de notes semblables à celle de nombreuses flûtes actuelles. Les autres fragments, de flûtes également, étaient taillés dans l'ivoire d'une défense de mammouth.

Ces créations n'ont pas été formellement attribuées à l'homme moderne. A cette époque, en Europe, les Homo sapiens (nous) côtoyaient l'Homme de Néandertal. Lequel des deux a réalisé ces instruments ? Pour leurs découvreurs, il n'y a guère de doute. Les Néandertaliens ont peut-être joué de la musique, quelques éléments allant dans ce sens ont été retrouvés et on discute toujours pour savoir si l'os percé découvert en Slovénie en 1995 par Ivan Turk sur un site néandertalien daté de 43.000 ans est bien une flûte.

Selon les auteurs, la technique nécessaire à la confection des instruments trouvés dans la grotte de Hohle Fels est très différente de tout ce qui a été observé jusqu'ici parmi les productions néandertaliennes.

Quel que soit le ou les auteurs de cet artisanat, il témoigne qu'un bon niveau culturel avait déjà été atteint bien avant que l'agriculture fixe les hommes dans des villages.


Sur le même sujet

Vos réactions

Chargement des commentaires