Le contexte sanitaire, économique et géopolitique actuel bouscule les codes du travail. Alors que le télétravail s’est démocratisé, des entreprises cherchent à minimiser les pertes financières tandis que d’autres ont du mal à recruter de nouveaux profils. Le statut d’intérimaire pourrait répondre à de nombreuses problématiques de recrutement. Mais les candidats se font parfois trop rares. Faisons le point sur un statut professionnel qui pourrait vous convenir !

Cela vous intéressera aussi

L’intérim fait référence à des contrats de travail temporaires destinés à combler des besoins ponctuels de personnel ou de main-d’œuvre. Les agences d’intérim mettent à la disposition des entreprises des profils et des professionnels pouvant être embauchés provisoirement pour faire face à une hausse d’activité ou pour remplacer un employé dont l’absence est programmée.

Une situation actuelle trop imprécise

Il y a quelques jours seulement, le ministère du Travail a révélé que le nombre de personnes occupant un emploi intérimaire avait baissé de 1,7 %, ce qui représente aujourd’hui quelque 775.400 individus en France.

Les raisons de cette diminution de candidats ? Elles sont diverses en réalité. Le casse-tête de l’organisation entre vie privée et vie professionnelle, la pénibilité de certains travaux manuels, la mobilité ou la difficulté à se déplacer pour les personnes qui utilisent seulement les transports en commun, sans compter les absences liées aux contaminations au coronavirus ou à la garde des enfants malades…

De plus, la mise au ralenti causée par la Covid-19 a mis en évidence un manque de formation et de qualification. Les entreprises qui font appel à des intérimaires, notamment dans le secteur de l’industrie, recherchent de la main-d’œuvre expérimentée capable de travailler vite et bien. C’est dans cet environnement incertain que les agences d’intérim proposent de monter en compétences grâce à des formations qui vont augmenter les chances de trouver un emploi.

L'intérimaire signe un contrat de mission avec l'agence d'intérim. © Michael Burrows, Pexels
L'intérimaire signe un contrat de mission avec l'agence d'intérim. © Michael Burrows, Pexels

Quels sont les avantages de l’intérim ?

Difficile de résumer l'intérim en quelques phrases tant il concerne un large spectre de métiers et de professions. Mais prêtons-nous au jeu et voyons les avantages du statut d'intérimaire.

  • Une indemnité à hauteur de 10 % du salaire brut perçue à la fin du contrat. À ce propos, une mission ne peut pas excéder la durée de 18 mois.
  • C’est à l’agence d’intérim que revient la charge de trouver des contrats de travail, de répondre aux sollicitations des entreprises et de mettre en place les modalités d’embauche temporaire.
  • Une flexibilité dans la gestion de l’emploi du temps car vous pouvez définir les périodes où vous souhaitez travailler et celles où vous n’êtes pas disponible ;
  • La possibilité de multiplier les contrats, les contacts et les expériences professionnelles.
  • Des missions d'intérim, c’est aussi l’opportunité de développer ses connaissances et d’acquérir plus de compétences, peut-être allant même jusqu'à une spécialisation pour pouvoir ensuite postuler pour un contrat plus longue durée.
  • Un passé d’intérimaire avec de multiples expériences est d'ailleurs souvent un argument de taille pour les recruteurs en CDD ou en CDI.

Des inconvénients ? Il y en a forcément quelques-uns. Tout d’abord, les travailleurs n’ont pas la certitude d’avoir du travail tous les mois et à la même fréquence. Cette irrégularité (qui s’en ressent forcément dans les revenus) peut aussi être un frein pour envisager des projets à long terme, comme la souscription à un crédit immobilier par exemple.

Toutefois, les agences d’intérim connaissent les spécificités de ce statut et leur accompagnement auprès de chaque travailleur est essentiel et toujours riche de conseils !