Sciences

Les différentes applications du GPS

Dossier - Topographie : découvrir le fonctionnement du GPS
DossierClassé sous :physique , Incontournables , topographie

-

Les sciences géographiques et notamment la cartographie sont à l'origine du désir incessant de connaître notre position physique sur la planète. Les technologies actuelles nous proposent des systèmes électroniques informatisés : découvrons le GPS.

  
DossiersTopographie : découvrir le fonctionnement du GPS
 

Des essais de guidage de bombes ont eu lieu dans le désert de Yuma. Les bombes ont été larguées a une altitude de 10 000 pieds (environ 3 kilomètres). L'erreur maximale entre la déflagration et la cible initiale était en moyenne de 56 pieds (17 mètres ).

L'application directe du GPS s'est trouvée dans l'utilisation des missiles de croisière. A priori, le système NAVSTAR n'était pas approprié au guidage de missiles intercontinentaux (ou de tout autre de missiles) en terrain ennemi sur des milliers de kilomètres. Cependant l'utilisation de la navigation par GPS a permis d'accroître les performances de certains missiles utilisés par le DoD (Department Of Defense).

© Esa

Les bombardiers utilisant le système NAVSTAR en déterminant la position de leurs cibles, pouvaient potentiellement détruire de 400 à 600% d'unités ennemies de plus qu'en utilisant les systèmes de localisation habituels. Le GPS s'est alors révélé être d'une importance majeure pour les USA.

  •  B - Les applications civiles :
© Esa

Les constructeurs d'automobiles commencent à intégrer un récepteur GPS à certains véhicules, en général haut de gamme, interfacé avec un écran LCD qui vous propose une carte géographique interactive et la position de votre véhicule en temps réel. Un logiciel répertoriant une multitude d'adresses, pilote en complément le système, et fournit donc une trajectoire à suivre. Ici, c'est un GPS orienté trajectographie et donc, pas de coordonnées disponibles pour 2 raisons : manque de connaissances de l'utilisateur sur ce qu'est un jeu de coordonnées et inutilité pour lui.

Les navires, les avions sont depuis longtemps équipés du GPS et les navigations se font en fonction de ses indications. Les balises maritimes sont « le réseaux de points géodésiques » des mers et océans et émettent en continue leur position. Les avions utilisent le pilote automatique qui est en fait une prise en charge de l'appareil, couplée avec une trajectographie guidée par des positions GPS en temps réel.

Néanmoins, tous ces précédents cas ne donnent pour les meilleurs d'entre eux des positions à 100 m près, ceci étant du à la qualité de l'électronique des récepteurs GPS embarqués et à leur façon d'être utilisé.

Les systèmes les plus précis sont sans aucun doute les GPS utilisés par les professionnels du génie civil, et plus particulièrement les géomètres et topographes qui travaillent avec des positionnements de précision centimétrique. Dans la recherche aussi (CNRS, CNES), on retrouve des applications de pointe du GPS comme des auscultations de la tectonique des plaques et ici, la précision est millimétrique.

Mais pour arriver à un tel niveau, ces utilisateurs du génie civil et de la recherche doivent maîtriser des modes opératoires bien particuliers. De plus, les logiciels qui pilotent ces récepteurs de pointe sont, a contrario de ceux qui équipent les GPS de nos automobiles, complètement interactifs et bien plus complets, et proposent des modes de positionnements spécifiques.