Tech

Navatics Mito : un drone sous-marin aussi à l'aise dans l'eau qu'un poisson

VidéoClassé sous :drone , Tech , Eau

-

Un petit engin sous-marin télécommandé, descendant à 40 m et équipé de projecteurs avec une caméra stabilisée et un correcteur de couleurs, le tout destiné au grand public : le projet « Mito », de Navatics, a connu un succès immédiat sur Kickstarter. Son câble le relie au rivage ou au navire, ou encore à une bouée, qui permet de le piloter via un smartphone, jusqu'à 500 m. De quoi filmer les fonds marins, préparer une plongée, inspecter la coque du bateau...

Abonnez-vous à la lettre d'information Vidéos : nos vidéos qui sortent vraiment du lot.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Depuis des années, les océanographes ont opté pour les ROV (Remotely Operated Vehicles, c'est-à-dire « véhicules opérés à distance »). Ces engins télécommandés, opérés depuis le bateau, permettent de filmer mais aussi d'effectuer des mesures diverses grâce à leurs capteurs embarqués. Depuis quelque temps, ils commencent à faire leur apparition pour le grand public, qui préfère, en France, les appeler « drones sous-marins ».

On connaissait déjà le iBubble, capable de suivre et de filmer un plongeur, de façon complètement autonome, mais aussi de travailler par télécommande, avec un câble. Voici un nouveau venu, baptisé Mito et proposé par Navatics. Ce n'est en fait qu'un projet présenté sur la plate-forme de financement Kickstarter mais l'engouement a été réel puisque les dons ont rapidement dépassé le montant demandé. Il faut dire que l'engin peut séduire les amoureux de la mer, qu'ils soient marins, plongeurs ou pêcheurs.

Mito peut être piloté depuis la plage

Pesant un peu moins de 3 kg et propulsé par quatre hélices, Mito filme avec une caméra 4K en 30 images par seconde ou prend des photographies en 8 Mp. On peut aussi regarder en direct le flux vidéo de sortie, en Full HD 1080p et récupérable par un smartphone sous iOS ou Android. La liaison avec le téléphone utilise le Wi-Fi, la communication s'opérant avec un émetteur-récepteur, que l'on peut installer sur une bouée et fonctionnant jusqu'à environ 500 m, affirme le fabricant. Le drone, lui, est relié à cette bouée par un câble sous-marin de 50 m. On peut donc ainsi le laisser s'éloigner en pilotant depuis la plage. On peut aussi ne pas utiliser la bouée et diriger Mito depuis la berge ou le pont du bateau.

Sous l'eau, Mito se stabilise de lui-même, revenant à l'horizontale si un remous ou un animal le bouscule. La caméra pourra travailler convenablement, avec, au besoin, un éclairage assuré par deux torches de mille lumens chacune. De plus, Navatics promet une correction des couleurs pour montrer des dominantes plus proches de celles de notre environnement habituel. L'autonomie (assurée par une batterie que l'on peut changer sans devoir visser ou dévisser une trappe) serait de deux heures avec éclairage et quatre heures sans. Le prix annoncé est de 1.700 euros (1.999 dollars), ou de 1.020 euros (1.190 dollars) via Kickstarter.

© Navatics